5 raisons pour lesquelles les Rays de Tampa Bay devraient jouer des matchs de saison à Montréal en 2016

Rumeurs
coderre

Lorsque le maire de Montréal, Denis Coderre, a rendu visite au commissaire du baseball majeur Rob Manfred, à New York, il y a quelques semaines, il lui a demandé de recevoir quelques matchs de la saison régulière de 2016 de la MLB à Montréal.

Ce serait un autre pas dans la bonne direction vers un éventuel retour d’une équipe de baseball à Montréal, après avoir attiré plus de 192 000 spectateurs en 4 rencontres hors-concours des Blue Jays de Toronto en deux ans.

Même si 6 ou 7 équipes se sont déjà manifestées pour participer à ce retour, voici pourquoi ces rencontres devraient être des matchs locaux des Rays de Tampa Bay.

topicana

1- Les Rays sont en péril à Tampa Bay

Malgré un rendement surprenant de l’équipe sur le terrain en ce début de saison, eux qui occupent le 2e rang de la division est de l’Américaine avec une fiche de 26-26, les foules à Tampa Bay sont très décevantes. En moyenne, ils attirent 14 650 spectateurs par match, une baisse de 16% comparativement à pareil date l’an dernier. À noter que la moyenne de 17 374 spectateurs de l’an passé était déjà la pire des majeures. Il est clair que peu importe le produit sur le terrain, les gens de Tampa Bay n’ont pas envie de s’enfermer dans un affreux dôme par une soirée d’été. Il semble aussi clair qu’un nouveau stade ne verra pas le jour de si tôt dans la région de Tampa.

2- Des revenues supplémentaires pour Montréal, la MLB et les Rays

Il est certain que quelques matchs de saison régulière à Montréal attirerait tout au moins autant de gens que lors des matchs de pré-saison. Cela veut donc dire qu’on pourrait potentiellement tripler les revenues habituelles d’un match de saison des Rays. L’argent supplémentaire pourrait ainsi convaincre le propriétaire des Rays Stuart Sternberg que Montréal est un bon marché pour lui et éventuellement déménager sa franchise chez nous.

3- Montréal est le plus grand marché disponible pour la MLB

À 1,621 millions de population, la ville de Montréal est le plus grand marché disponible pour la MLB. Nous sommes la 8e plus grande ville en Amérique du Nord. De plus, nos racines de baseball sont bien implantées et le succès des Québécois dans les majeures, notamment Éric Gagné et Russell Martin redonne l’envie aux jeunes de pratiquer le sport qui est en essor au Québec depuis quelques années.

al-east-logo

4- Les Rays sont dans la division est de l’Américaine

Il serait logique que le prochain club de Montréal fasse partie de la division est de l’Américaine. Les rivalités avec les villes de Boston et Toronto pourraient ainsi traverser les frontières du hockey et les visites fréquentes des Yankees assureraient des foules astronomiques au nouveau parc de Griffintown.

5- Prouver que Montréal est une ville de baseball

Depuis le départ des Expos, plusieurs personnes suivent et encouragent les Blue Jays de Toronto. Les matchs sont télédiffusés ici et c’est la seule équipe canadienne de la MLB. De plus, les Jays s’efforcent de toujours obtenir des Canadiens dans leur rang. Cette année, le fait que Russell Martin joue pour eux a vraiment fait en sorte que les Québécois suivent de plus en plus l’équipe de Toronto.

Des bonnes foules à Montréal pour quelques matchs de Tampa Bay signifierait au baseball majeur que notre ville en est une qui aime le baseball et pas seulement les Blue Jays et les joueurs d’ici. Cela rehausserait sans doute l’image de Montréal à travers les yeux des décideurs de la MLB, bien que notre image soit déjà très bonne.

Bref, si des matchs des Rays sont disputés à Montréal, il en serait bénéfique pour la ville, pour les Rays et pour la MLB.

Inspiré de Forbes