5 attaquants à éviter pour votre pool

Rumeurs

[oboxads]

Le début de la saison de la LNH est dans un peu plus d’une semaine, ce qui veut dire qu’on est en plein milieu de la saison des pools. Tout le monde a une vision différente par rapport à la façon de gagner  son pool. Certains veulent se concentrer sur les jeunes qui pourraient exploser alors que d’autres sont plus conservateurs et tentent seulement d’éviter des erreurs grossières. Je suis dans cette deuxième catégorie.

J’ai donc spotté 5 attaquants qui vont être repêchés beaucoup trop tôt et que je veux éviter dans mon repêchage. La liste est pour un repêchage normal et non un pool qui prend en compte les salaires.

Ces 5 attaquants sont dans la liste qui suit. La beauté de cette liste est que si tu n’est pas d’accord avec mes choix et que tu penses être un meilleur pooler que moi, tu peux le prouver en participant au Masterpool 25stanley.

1. Joe Pavelski

Stats 2013-14 : 41 buts, 38 passes et 79 points

L’an dernier, l’attaquant de 30 ans des Sharks a explosé avec sa meilleure saison en carrière au niveau des buts et des points par 10 et 13 respectivement. Cette évolution fait en sorte qu’il est attirant pour les poolers qui veulent un coup de circuit en 3e ou 4e ronde.

Toutefois, ce serait très surprenant que Pavelski répète ces performances. En se fiant à son nombre de lancers au but, son taux de conversion (lancers qui rentrent dans le but) en carrière et l’évolution normale d’un joueur de la LNH, Pavelski aurait dû marquer 23 buts l’an dernier. Ce bond de 18 buts est le plus gros depuis le lock-out de 2005.

À moins que Pavelski soit devenu un tireur d’élite pendant un été (ce qui est peu probable), on peut attribuer ça à de la chance et ses compagnons de trio. La chance ne sera pas nécessairement de retour cette année et on sait qu’il ne devrait pas retrouver ses coéquipiers les plus fréquents de la saison dernière; Brent Burns et Joe Thornton. Thornton a particulièrement le don d’aider la production des joueurs avec qui il joue (on dit salut à Jonathan Cheechoo) et à moins que Pavelski se retrouve avec Jumbo Joe cette saison ou qu’il produise encore à un rythme infernal sur l’avantage numérique (également peu probable), il ne marquera pas autant de buts.

2. Alex Steen

Stats 2013-2014 : 33 buts, 29 passes et 62 points en 68 matchs

C’est le genre de gars qu’un pooler va prendre entre la 6e ou la 8e ronde en se disant qu’il pourrait avoir plus de 70 points en jouant pendant la saison complète. Par contre, comme dans le cas de Pavelski, la saison 2013-14 était la meilleure de la carrière du Suédois.

En plus, comme dans le cas du centre des Sharks, la saison de Steen a été supportée par un % de conversion incroyablement élevé. Malheureusement pour eux, un taux de conversion n’est pas vraiment contrôlable sauf dans les cas extrêmes et ça devrait revenir à la normale cette saison. En utilisant la même formule que celle de Pavelski plus haut, il faudrait enlever 13 buts à la saison de Steen et un marqueur de 20 buts est un peu moins attirant qu’un gars qui en a 33.

3. Max Pacioretty

Stats 2013-2014 : 39 buts, 21 passes et 60 points en 73 matchs

Je sais que tu as fait le saut en voyant le nom de MaxPac ici, mais ça joint une de mes stratégies de pool; ne jamais repêcher de joueurs du Canadien à moins que ce soit évident. C’est plate, mais les joueurs du tricolore sont souvent repêchés trop tôt et si tu veux gagner, tu es mieux de les éviter. C’est un choix à faire entre gagner son pool ou aimer son équipe.

En plus, la saison dernière, Pacioretty a été aidé par un taux de conversion élevé, ce qui veut dire qu’on ne peut pas s’attendre à une saison de 40 buts de sa part. Je ne dis pas qu’il va se planter, je m’attends à environ 30 buts, ce qui est bon, mais il ne mérite pas d’être repêché entre la 2e ou la 4e ronde comme il le sera dans ton pool.

4. Ryan Johansen

Stats 2013-2014 : 33 buts, 30 passes et 63 points

Ça peut sembler évident de ne pas repêcher un gars sans contrat, mais c’est bon de le rappeler. Même s’il signe avant le début de la saison, il n’aura pas de chimie avec ses partenaires de trio qui étaient supposés être Hartnell et Horton, qui a des problèmes de santé en plus. Il aura donc un lent départ qu’il ne peut pas se permettre pour égaler ses chiffres de l’an passé qui étaient ses meilleurs en carrière et de loin.

5. Jonathan Drouin

C’est toujours plaisant de repêcher le gars qui va gagner le trophée Calder parce que ça montre la connaissance que l’on a du sport. Toutefois, Drouin n’est pas nécessairement la recrue à viser. Il a déjà une blessure qui va lui faire manquer le début de la saison ou du moins, qui va le forcer à commencer la saison amoché, et il devra prouver qu’il mérite sa place parmi une équipe très profonde à l’attaque Si tu veux une recrue, j’irais plus avec Evgeny Kuznetsov ou Teuvo Teravainen.