3 défenseurs seront à surveiller au cours des prochaines heures

Avec l’échéance pour soumettre les listes de protection qui arrive rapidement, les équipes de la LNH font leur dernière poussée pour protéger le plus d’atouts possibles. Pour le Wild, les Islanders et les Ducks, ça veut dire qu’ils doivent magasiner un défenseur et comme le Canadien serait à la recherche de joueur à cette position après l’échange de Drouin, c’est bon de voir qui est disponible.

C’est Bob McKenzie qui en a parlé lors de son intervention dans la station de radio de TSN à Toronto vendredi midi. Dans cet entretien, il a dit qu’il y avait une très bonne chance que Jonas Brodin et Sami Vatanen soient échangés. L’informateur a également ajouté qu’il serait très surpris si Travis Hamonic n’était pas échangé. Il a toutefois précisé qu’il ne pense pas que Matt Dumba allait être transigé même si ce n’était pas un scénario impossible.

Ce ne sont pas des noms surprenants puisque leurs équipes sont clairement dérangées par le processus d’expansion. Ceci étant dit, même si le Canadien est à la recherche de défenseur, je ne pense pas que j’échangerais Alex Galchenyuk pour l’un de ces gars-là.

Hamonic serait le plus proche parce qu’il a le contrat le plus économique et qu’il est probablement le meilleur du groupe. Sami Vatanen est blessé, ce qui est inquiétant, tout comme ses chiffres lorsqu’il est séparé de Hampus Lindholm. De son côté, Jonas Brodin n’a pas fait grand chose depuis sa saison recrue pendant laquelle il nous avait tous impressionné. Ceci dit, c’est quand même un bon défenseur défensif si c’est que Bergevin recherche.

Tout dépend du prix ceci dit et je me demande encore comment justifier l’arrivée d’un de ces gars-là pour Galchenyuk, qui semble être la pièce marchande que le Tricolore offre présentement. Pourtant, ça semble être le prix à payer pour ces défenseurs-là, qui ont encore une bonne valeur sur le marché. Par exemple, en après-midi vendredi, Elliotte Friedman s’est demandé si Jordan Eberle allait être suffisant pour obtenir Hamonic à Edmonton.

Via Chris Nichols