Noah Juulsen se sent très bien

Embed from Getty Images

On a tendance à l’oublier dans les plans pour la prochaine saison à cause de sa situation médicale, mais il ne faudrait pas se surprendre de voir Noah Juulsen commencer la saison 2020-21 à Montréal peu importe quand ce sera.

L’explication de la possibilité de ce scénario est très simple; Juulsen deviendra éligible au ballottage l’an prochain et le Tricolore ne voudra pas perdre un ancien choix de première ronde pour rien. Du moins, ils ne voudront pas le faire tant qu’ils ne l’auront pas évalué comme il se doit après sa pause prolongée.

On se rappelle que la carrière de Noah Juulsen a complètement chaviré en novembre 2018 contre les Capitals de Washington alors qu’il avait reçu deux rondelles au visage. Depuis ce temps-là, il combattait des problèmes de vision ainsi que des migraines.

Dans une entrevue donnée à Eric Engels de Sportsnet mercredi, Juulsen a expliqué qu’il était correct lors de l’entraînement hors-glace, mais que c’était autre chose sur la patinoire.

Ça a mené à un scénario très frustrant au début de la dernière saison alors qu’il pensait avoir mis ses problèmes de santé derrière lui. Toutefois, un test de vision l’a complètement déraillé et l’a ramené au point de départ.

Après ça, il a joué 12 des 15 matchs du Rocket entre le 25 octobre et le 30 novembre avant de prendre une pause prolongée parce que les symptômes ne quittaient pas.

Il est revenu pratiquer avec ses coéquipiers de Laval vers la mi-février (il a d’ailleurs pris la peine de souligner Gustav Olofsson et William Pelletier qui l’ont appuyé dans son processus de guérison), mais il a seulement été en mesure de jouer le 11 mars contre Belleville. La bonne nouvelle, c’est que Noah Juulsen a dit à Engels qu’il s’est bien senti pendant ce match, qui lui donnait l’impression qu’il pouvait finalement recommencer à jouer au hockey.

La mauvaise, c’est que c’était le dernier de la saison pour le Rocket à cause de la COVID-19. C’est donc dire qu’il n’aura pas bénéficié d’une poussée vers les séries qui aurait pu le ramener parfaitement dans le bain et rappeler à tout le monde qu’il pouvait contribuer à Montréal. C’est malheureusement un scénario qui affecte plusieurs jeunes joueurs du Tricolore comme Kotkaniemi, Poehling, Brook et Primeau par exemple.

Au moins, ça lui donnera certainement une motivation supplémentaire pour l’entraînement de la saison morte qui risque de s’étirer. D’ailleurs, si la saison régulière de la LNH recommence cet été, il pourrait bien se joindre à l’équipe comme joueur supplémentaire selon ce que les règles de la ligue dictent.