Le Rocket s’incline 5-1 malgré une domination au chapitre des lancers

Rocket
Crédit photo - Rocket de Laval

Le Rocket était à Winnipeg dimanche pour y affronter le club-école des Jets, le Moose du Manitoba.

En première période, le Rocket a dominé avec 13 tirs contre seulement 6 pour le Moose. Après 20 minutes, c’était néanmoins la formation du Manitoba qui avait les devants 1-0 à la suite d’un but bien imparfait. Les joueurs du Moose ont beaucoup trop de temps et d’espace dans l’enclave pour réussir à trouver le fond du filet.

 

Une deuxième période fatale

Lors de la période médiane, le Rocket a encore une fois eu le dessus au chapitre des tirs au but (14-11). Sauf que le Moose a inscrit trois buts durant les dix premières minutes de la période pour se forger une avance de 4-0.

C.J. Suess a été laissé seul devant le but du Rocket et a marqué d’un beau tir du revers.

JC Lipon, qui avait servi une passe savante à Suess sur le deuxième but du Moose, a ensuite profité d’une échappée alors que son équipe était en infériorité numérique. Son tir a trompé la vigilance de Keith Kinkaid.

Le Manitoba a ensuite capitalisé sur son jeu de puissance lorsque Michael Spacek a fait bougé les cordages grâce à un tir sur réception particulièrement rapide et précis.

Le Rocket a finalement répliqué lors d’un jeu de puissance en toute fin de première période. Après un rebond favorable derrière le filet, Phil Varone a servi une passe parfaite à Josh Brook qui était bien posté et qui n’a pas raté sa chance.

C’était donc 4-1 pour le Moose après 40 minutes.

 

Rien ne fonctionne en troisième

Le dernier engagement a été mené 14 lancers contre six en faveur du Rocket.

Ça ne s’est toutefois pas concrétisé au niveau de la feuille de pointage, puisque le seul but de la période a été celui de Cole Maier. Ce dernier a profité d’un solide cafouillage de Keith Kinkaid et Gustav Olofsson devant leur filet.

 

Bilan du match

Le Moose s’est donc imposé 5-1, même si le Rocket a dominé 41-23 au chapitre des tirs au but.

Keith Kinkaid a terminé la rencontre avec un atroce taux d’efficacité de 78,2% alors que son vis-à-vis Mikhail Berdin a été étincelant (97,6%).

Laval a profité d’un seul de ses six jeux de puissance. Le Moose n’a toutefois pas fait mieux avec un but en huit supériorités numériques.

Le Rocket est maintenant au cinquième rang de sa division avec une fiche de 21-17-4. La troupe de Joël Bouchard disputera son prochain match mercredi à la Place Bell. Les visiteurs seront les joueurs du Crunch de Syracuse.