La course aux séries à surveiller est celle du Rocket

Embed from Getty Images

La situation du Canadien pour les séries était déjà précaire avant la pause du match des étoiles, mais la défaite de 4-2 contre les Capitals a plus ou moins confirmé que l’équipe allait manquer les séries. Selon HockeyViz, l’équipe a maintenant 4% de chances de faire les séries, une marque qui devance seulement les Devils, les Sénateurs et les Red Wings dans l’Est.

Bref, c’est pas mal terminé pour la troupe de Marc Bergevin, qui va se concentrer à vendre ce qu’il peut dans les prochaines semaines. Bergevin est toutefois aussi techniquement le DG d’une autre équipe et celle-là a pas mal plus de chances de se qualifier pour les séries. Il s’agit évidemment du Rocket de Laval. Si tu n’as pas suivi la saison du club-école du Tricolore, le but de cet article est de te remettre à jour pour que tu sois bien informé sur leur course aux séries.

Le format des séries de la AHL

On va commencer par le début parce que les séries de la AHL ne fonctionnent pas exactement comme celles de la LNH. En fait, il n’y a pas d’équipes repêchées dans ce système. C’est seulement les quatre premières équipes de chaque division qui se classent pour la première ronde, qui est un 3 de 5, et ça devient des 4 de 7 par la suite.

Maintenant que tu connais le système, voici la situation actuelle du Rocket.

Si les séries commençaient demain, le Rocket aurait donc la dernière place donnant accès aux séries dans la division Nord. Par contre, c’est une position très précaire puisqu’en termes de % de points, les Marlies sont devant le Rocket. C’est aussi bon de mentionner que l’écart entre Laval et l’équipe en troisième place est le même que celui entre le Rocket et la dernière position de la division. C’est vraiment serré dans la division Nord et c’est une raison supplémentaire de suivre une course aux séries qui pourrait être endiablée.

L’autre chose qu’on remarque en regardant le classement, c’est que le Rocket bénéficie de moments difficiles pour quelques rivaux de division. Les Comets sont sur une séquence de quatre défaites consécutives qui les ont ramené dans le giron de Laval tandis que sans leur plongée au cours des 10 derniers matchs, les Marlies et le Crunch seraient en avant du Rocket. En contrepartie, depuis l’échange de Taylor Hall, les Devils sont revenus dans cette course folle.

Ce n’est pas la seule bonne nouvelle pour le Rocket. Avec le retour au jeu des réguliers à Montréal, l’alignement du Rocket est probablement à son meilleur depuis le début de la saison. En fait, ils ont tellement de vétérans que Yannick Veilleux, qui a huit points en neuf matchs cette saison, ne peut plus rejoindre l’alignement.

Quels joueurs pourraient venir aider le Rocket?

Avant de parler des possibilités de renfort, il faut comprendre les règles de la AHL. Pour qu’un joueur présentement sous contrat soit éligible pour les séries de la AHL, il doit être sur l’alignement de l’équipe lors de la date limite des échanges. C’est donc dire que le jour de la date limite, le Canadien pourra renvoyer quelques jeunes dans la AHL en après-midi avant de les rappeler en soirée pour s’assurer qu’ils puissent participer aux séries avec le Rocket tout en ne manquant pas de matchs avec le Canadien.

Les joueurs éligibles pour ce geste sont Nick Suzuki, Ryan Poehling, Cale Fleury et Jesperi Kotkaniemi. Ceci étant dit, ça ne veut pas dire que tous les gars vont être envoyés en bas pour vivre l’expérience des séries. C’est possible que la direction estime qu’ils soient des joueurs de la LNH et qu’ils n’aient rien à gagner dans la AHL même si c’est l’expérience des séries.

Par contre, la raison principale qui limite le Canadien, c’est qu’après la date limite, l’équipe n’a le droit qu’à quatre rappels. C’est donc dire que si le club envoyait les quatre joueurs avant de les rappeler, ils n’auraient plus le droit à de rappels sauf en cas d’urgence. Ça lierait donc les mains du Canadien pour le reste de la saison.

Ceci étant dit, je pense qu’on peut assumer que Ryan Poehling recevra ce traitement de la part du Canadien. Pour les trois autres, ce sera à eux de voir, mais si jamais tu vois que Kotkaniemi ou Suzuki est renvoyé au Rocket à la date limite, il ne faut pas paniquer.

Les autres ajouts possibles viennent du junior où certains espoirs du club pourraient venir participer à quelques matchs après l’élimination de leur équipe. Cam Hillis est le candidat le plus probable pour ce rôle-là alors que son club, le Storm de Guelph, est sur une séquence de 10 défaites consécutives. Il fait ce qu’il peut avec 61 points en 44 matchs, mais c’est difficile de voir Guelph se rendre trop loin en séries et ça risque de lui valoir un périple à Laval pour au moins être dans l’entourage de l’équipe. Cole Fonstad, Allan McShane et Samuel Houde sont les autres joueurs dans cette situation.

Il ne faut pas oublier Joël Teasdale non plus qui pourrait bien revenir de sa blessure au genou vers la fin du calendrier régulier. Ça ferait un alignement rempli de talent et ça va lutter fort pour les postes, mais c’est ce dont le Rocket a besoin pour faire un bout de chemin dans la division Nord. Pour l’instant, ça semble être le plan du coach Joël Bouchard.

Tags: