La chimie opère déjà entre Alex Belzile, Jake Evans et Charles Hudon

Embed from Getty Images

Le Rocket a connu une première fin de semaine décevante en perdant ses deux premiers matchs locaux contre les Monsters de Cleveland. Ce ne toutefois pas tous les joueurs qui ont déçu. Même l’entraîneur-chef Joël Bouchard en a parlé aux médias après la défaite de samedi. « Je joue à un cylindre » a noté l’entraîneur en parlant de son premier trio composé d’Alex Belzile, Charles Hudon et Jake Evans. « J’ai un cylindre qui joue. Les autres ne sont pas là et ils le savent. Ce n’est pas des épais non plus, ce sont des bons gars. »

Il faut dire que Belzile s’est clairement démarqué au cours de la fin de semaine, étant nommé parmi les trois étoiles au cours des deux matchs. Après la première fin de semaine d’activités de la AHL, il vient à égalité au cinquième rang des pointeurs de la ligue avec deux buts et une passe. Il a d’ailleurs marqué l’un des cinq buts du week-end en désavantage numérique et il ne se plaint certainement pas du temps de glace qu’il obtient dans cette facette du jeu.

« J’aime tellement ça jouer au hockey que n’importe où est-ce que je vais jouer, je vais avoir du fun. »
– Alex Belzile

Belzile était d’ailleurs le choix des quatre journalistes présents à la pratique du Rocket lundi matin lorsque la blessure de Cousins a fait surface. Pratiquement tous en même temps, Anthony Marcotte, Marc Dumont, Julian McKenzie et moi-même avons soulevé le nom d’Alex Belzile sur Twitter comme rappel éventuel.

En attendant, son travail à Laval lui mérite des éloges de ses partenaires de trio. « On a du fun » a résumé Charles Hudon. « Quand on est ensemble, on s’écœure, on rit ensemble et on se fait des jokes. C’est toujours lfun. Quand on arrive sur la patinoire, on n’a pas à penser à rien d’autre, on sait que le gars va faire la job. »

« Il a beaucoup d’énergie. » a expliqué Jake Evans. « Ça aide toute l’équipe à avancer et il m’aide aussi. Il parle beaucoup sur la glace, il est toujours fort sur la rondelle et il a beaucoup de talent. Il est définitivement facile à jouer avec. »

Ces bons mots paraissent sur la glace parce qu’en plus de la production sur la feuille de pointage, le trio de Belzile, Evans et Hudon se démarque à 5 contre 5. Belzile a fini la fin de semaine contre Cleveland avec un différentiel +11 au niveau des chances de marquer à 5 contre 5, un sommet dans l’équipe. Évidemment, ses compagnons de trio n’étaient pas bien loin derrière, finissant tous deux à +10. Au total, l’équipe a été +13 dans ces deux matchs, donc quand ils étaient au banc, c’était pas mal égal dans cette facette de jeu.

D’ailleurs, Belzile n’est pas le seul qui s’est fait complimenter par ses compagnons de trio cette semaine. Il a lui-même envoyé des fleurs après la pratique intense de lundi. « Charles Hudon, j’ai joué contre junior » a rappelé Alex Belzile. « Je connais son potentiel offensif. C’est un gars qui aime ça avoir la rondelle, qui aime ça avoir des touches. Il se place vraiment bien. J’aime ça bouger ma rondelle beaucoup et de permettre aux autres de faire des jeux avec. Je pense que c’est un bon fit. »

Pour sa part, Jake Evans, a souligné que la chimie que lui et Belzile avaient développé l’an passé aidait en début de saison. « Je pense que le plus important, c’est que Belzile et moi avons joué ici l’an passé » a rappelé le #10 du Rocket. « On avait une belle chimie et je crois que ça aide toujours. Charles est arrivé dans le match en jouant solide. Il était excité d’avoir plus de temps de glace que ce à quoi il est habitué, une plus grosse opportunité. »

Bref, malgré les défaites, le Rocket avait au moins un trio qui a été en mesure de bien faire. Ça en prendra plus à l’équipe pour reprendre le chemin de la victoire, mais c’est une belle base sur quoi Joël Bouchard peut bâtir et ça donne quelques options intéressantes au Canadien si jamais la blessure de Nick Cousins se prolonge.