Karl Alzner a dû retirer sa maison du marché immobilier

Rocket
Embed from Getty Images

Karl Alzner serait prêt à tout afin d’avoir une chance de retourner dans la Ligue nationale de hockey. Le vétéran défenseur évolue actuellement avec le Rocket de Laval, le club-école des Canadiens dans la Ligue américaine de hockey.

C’est évidemment un choc pour un athlète qui a déjà joué 622 matchs consécutifs dans le circuit Bettman.

Est-ce que c’est le début de la fin pour le joueur de 31 ans? La question est pertinente à se poser, comme l’a indiqué Scott Burnside.

Dans son texte, le rédacteur a mentionné que c’est « un véritable carnaval d’activités lorsque tu arrives chez Karl Alzner dans la rive sud de Montréal, parsemé de patinoires extérieures, de terrains de jeux et de vastes arrière-cours accueillantes. »

Alzner a acheté cette maison à Candiac en partie parce qu’un certain nombre de ses coéquipiers avec les Canadiens, du moins ceux qui avaient une famille, avaient un domicile à proximité et que c’était près du Complexe sportif Bell de Brossard (environ une 15 minutes de route).

Par contre, ce n’est pas si proche de Laval et de la Place Bell.

« Dans un bon jour, il faut compter 45 minutes. Un mauvais jour, ce qui correspond à peu près à la plupart des jours, cela peut prendre deux fois plus longtemps », peut-on lire dans le texte de Burnside.

Karl Alzner et son épouse, Mandy, ne croyaient pas demeurer dans cette maison. Alzner s’attendait plutôt en juin dernier à ce que les Canadiens rachètent son contrat. Le hockeyeur et sa copine avaient donc décidé de vendre leur domicile. Ils avaient des acheteurs intéressés à acquérir le maison, mais les Canadiens n’ont finalement pas procédé à l’option de rachat.

Ceci a donc changé leurs plans. Il aurait été ardu pour eux de trouver une maison assez grande pour accueillir leur famille. Ils sont restés au même endroit en retirant leur maison du marché immobilier.

Karl Alzner et sa douce moitié resteront-ils là ou une autre aventure s’offrira à eux prochainement? À suivre.

Via Athlétique / Scott Burnside