Un parieur québécois a fait un profit de presque 5600$ grâce à un pari de 10$ sur deux matchs de la LNH

Embed from Getty Images

La semaine dernière, j’ai sauté une semaine des paris du jeudi parce que j’étais à l’extérieur de la province pour les championnats nationaux de hockey féminin universitaire. Ce n’est toutefois pas tout le monde qui a pris une pause et un parieur de Mise-O-Jeu de la région de Québec en a profité pour réaliser un gain intéressant avec un pari de 10$. Il a pratiquement fait 5600$ de profit en pariant seulement sur les matchs Stars/Wild et Panthers/Sharks.

La stratégie de ce parieur était très facile à comprendre. Il a choisi les deux équipes gagnantes en plus de prendre trois de leurs meilleurs joueurs dans un affrontement avec les adversaires au niveau du nombre de points dans le match. Ces cotes finissent par s’accumuler, surtout en incluant les Panthers et des affrontements de défenseurs, ce qui a mené à un très bon gain considérant l’investissement.

Il a tout d’abord pris les Stars alors que Ben Bishop n’allouait littéralement aucun but et ça a payé. Non seulement Dallas a gagné assez aisément par la marque de 4-1, mais les trois joueurs du Wild visés (Parise, Staal et Suter) ont été blanchis de la feuille de pointage.

Jamie Benn et John Klingberg ont tous deux été limités à un point, mais c’était suffisant et comme ils étaient venus en début de deuxième, ça donnait un peu de jeu au parieur en question. Pour sa part, Tyler Seguin a ajouté la cerise sur le sundae avec son deuxième point du match dans les dernières secondes.

Ses paris sur l’autre match visé étaient un peu plus risqués, mais ils ont encore plus contribué au gain. Il avait pris les Panthers contre les Sharks, qui venaient d’en gagner six en ligne. Ils ont gagné 4-2 et encore une fois, les trois joueurs adverses (Burns, Hertl et Couture) ont été blanchis de la feuillage de pointage. Ce qui est incroyable, c’est que quatre des six défenseurs des Sharks ont récolté un point dans ce match, mais pas Burns, ce qui est plutôt rare considérant le fait qu’il a 74 points en 72 matchs cette saison.

Ce qui est cool, c’est que ses trois gars des Panthers (Barkov, Hoffman et Yandle) ont participé au même but. En plus, c’était le but gagnant sur l’avantage numérique en fin de deuxième période. C’est ce qu’on appelle un but payant!

Cette stratégie Mise-O-Jeu comprend certainement sa part de risque, mais comme elle vient amenuiser l’importance d’un gros investissement pour aller chercher un gain du genre, elle a du sens. Tu vas évidemment perdre plus souvent que tu vas gagner en essayant ça, mais avec des profits du genre ça vaut la peine quand tu cibles les bonnes parties.

Le pari gagnant

Tags: