Un parieur québécois a gagné 20 505$ grâce au match des étoiles

Embed from Getty Images

Depuis l’an passé, la LNH a décidé de motiver ses joueurs lors du match des étoiles avec des compensations financières. L’équipe gagnante se sépare 1 M$ et cette année, les joueurs qui gagnaient le concours d’habiletés se méritaient 25 000$. Ça peut sembler être des petits montants pour des athlètes professionnels, mais il faut se rappeler que plusieurs étoiles sont encore sur leur contrat de recrue et que cet argent va dans un budget où ils peuvent être un peu plus irresponsables.

Les joueurs n’ont pas été les seuls gagnants de la fin de semaine alors qu’un parieur Mise-O-Jeu de Gatineau n’a eu besoin que de deux périodes pour faire 20 505$ grâce à un pari de 100$ sur le match des étoiles. Le parieur avait choisi quatre options dans les deux demi-finales et il a gagné aussi facilement que rapidement.

Dans le premier match, il a choisi la division Pacifique, qui a battu la Centrale 5-2. C’était aussi bon pour son pari sur le fait qu’il y allait avoir moins de 12,5 buts dans la rencontre. Il faut dire que c’était quand même serré pendant un bon moment, mais un but à moins de deux minutes de la fin du match lui a permis de tout gagner dans cette partie.

Ce but de Brock Boeser a été le but gagnant pour la division Pacifique. Ça a aussi été le seul point du futur MVP de la fin de semaine dans cette rencontre et le parieur avait besoin de ce point puisqu’il avait indiqué que Boeser allait avoir plus de points que Brayden Schenn, qui a été blanchi de la feuille de pointage.

Sur ce but, Oliver Ekman-Larsson a également obtenu son seul point de l’affrontement. Il était aussi capital puisque le défenseur des Coyotes devait avoir plus de points qu’Alex Pietrangelo. Ce dernier a imité son coéquipier en n’obtenant aucun point.

Le deuxième match a également été stressant puisque l’Atlantique a gagné 7-4. C’est le résultat qu’il avait de besoin, mais la division du Tricolore perdait 3-2 après la première moitié de match et il n’y a pas eu de but dans les deux dernières minutes alors que le parieur ne pouvait que s’en permettre un de plus. Dans un match où la défense est optionnelle, ça a dû être un deux minutes inquiétant.

Les paris sur les joueurs ont été aussi serrés. Steven Stamkos a battu John Tavares par un point et c’était la même chose pour Mike Green contre Noah Hanifin. Ce qui est drôle, c’est que les deux joueurs ont obtenu la passe qui allait éventuellement faire gagner le parieur sur les deux derniers buts du match, qui ont été inscrits en l’espace de 15 secondes.

C’était donc une guerre interne pour le parieur gagnant puisque ces gars-là venaient de le placer en position gagnante, mais ils l’avaient aussi approché de sa limite de buts. Ultimement, il a été correct et comme son compte en banque l’indique présentement, c’est tout ce qui compte.

Le pari gagnant

Tags: