Notre pari sur la finale de la Coupe Stanley

Embed from Getty Images

Si tu avais prédit cette finale de la Coupe Stanley, tu n’as pas besoin de lire ce texte, mais si ce n’est pas le cas, ta dernière opportunité de faire de l’argent cette saison est de parier sur la finale de la Coupe Stanley sur Mise-O-Jeu. Ils offrent 20 paris sur cette finale et j’en ai déjà couvert quelques-uns en parlant du Conn Smythe, de la longueur de la série et des buteurs lors de cette finale.

C’est toutefois le temps de se pencher sur le vrai pari de cette finale, c’est-à-dire le gagnant de la Coupe Stanley. Considérant les cotes, je suis peut-être un peu en retard dans mon choix, mais j’y vais avec les Golden Knights de Vegas pour remporter la Coupe.

Il y a plusieurs raisons qui justifient mon choix, mais il faut commencer avec leur fiche pour se rendre jusqu’ici. Ils n’ont perdu que trois matchs depuis le début des séries et ça inclut un affrontement contre les Jets de Winnipeg, que plusieurs considéraient comme la deuxième meilleure équipe de la ligue. Je comprends qu’ils étaient fatigués et que ce ne sera pas le cas de Washington, mais on parle quand même d’une formation largement supérieure aux Capitals. S’ils ont pu passer les Jets, ils ont certainement le pouvoir de faire de même avec les Capitals.

Celui qui aura son plus gros mot à dire est mon favori pour le Conn Smythe, Marc-André Fleury. Le gardien québécois a eu le numéro de Washington au cours des années et ça fit presque trop qu’il soit le dernier obstacle entre Ovechkin et une Coupe Stanley. Les Capitals pensaient avoir tué leur bête noire en battant Pittsburgh en deuxième ronde, mais il leur reste une à la toute fin du parcours en Marc-André Fleury et il représente tout un obstacle.

Sa performance en séries jusqu’à maintenant est carrément inégalée depuis le début du 21e siècle. Même Pekka Rinne, qui était tout feu, tout flamme avant la finale l’an passé, avait un % d’arrêts de 94,1% tandis que Fleury est à 94,7%. D’ailleurs, certains vont mentionner Rinne et la possibilité que Fleury l’imite en finale en s’effondrant, mais le gardien québécois a joué 26 matchs de moins que le Finlandais avant se rendre en finale et ce repos supplémentaire va faire une différence. De plus en plus, on voit que les gardiens qui jouent moins dans l’année ont tendance à mieux faire en séries et Fleury est le dernier exemple. S’il continue de garder les buts de la sorte, Vegas est en voiture.

Il faut dire que les patineurs des Golden Knights représentent aussi un gros défi pour les Capitals. Leur vitesse est un problème depuis le début de l’année et la ligne bleue des Capitals n’est pas nécessairement bâtie pour affronter avec succès. Ironiquement, c’est là que l’absence de Nate Schmidt va leur faire mal. Brooks Orpik risque particulièrement de souffrir de ce côté et ça mettra beaucoup de pression sur Braden Holtby, qui devra déjà accoter une performance historique.

D’ailleurs, parlant de Nate Schmidt, il sera un gros problème pour les Capitals puisque c’est lui qui s’occupera du trio d’Alex Ovechkin. Normalement, ce ne serait pas un problème, mais avec la blessure de Backstrom, la profondeur à l’attaque des Capitals n’est pas optimale et si Schmidt et McNabb limitent Ovechkin et Kuznetsov, ça pourrait être difficile pour Washington de marquer.

C’est sans parler de l’avantage de la glace alors que Vegas n’a perdu qu’un match de séries à la maison et c’était en double prolongation. Pour un club comme Washington qui est habitué d’avoir du succès sur la route, ce ne sera pas une mission facile.

Comme je l’écrivais il y a quelques jours, je m’attends quand même à une longue série parce que les Capitals jouent mieux que jamais malgré leur effectif, mais ultimement, le défi des Golden Knights sera trop imposant pour eux, aussi bizarre que ça puisse sembler à lire et écrire.

Notre pari sur la finale de la Coupe Stanley