Nos paris sur le repêchage

Embed from Getty Images

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la barre pour cette chronique est assez haute. L’an passé, j’avais sorti une performance de 12 en 12 dans la chronique, ce qui m’avait personnellement permis de remporter 65 000$. Si je ne me trompe pas, on parle du deuxième plus gros gain dans l’histoire de Mise-O-Jeu, donc ce n’est pas rien.

Cette année, Mise-O-Jeu a levé son jeu d’un cran, ce qui veut dire que ce ne sera probablement pas possible d’aller chercher le même gros lot. Il ne faut donc pas s’attendre à ce que les gros gains de l’an passé soient répétés. Par contre, il y a encore moyen de faire de l’argent et c’est ce que je vais tenter de t’aider à faire dans les lignes ci-dessous.

Avant de commencer, je dois toutefois te mettre en garde. Les cotes affichées sont celles au moment de la publication et c’est possible qu’elles ne soient plus disponibles au moment de parier. Les paris disparaissent aussi de temps en temps, mais ils ont tendance à revenir. Ces phénomènes s’expliquent facilement. Ce texte-ci apporte beaucoup d’argent et Mise-O-Jeu doit s’adapter rapidement.

On commence avec le seul pari du groupe qui ne peut pas être jumelé aux autres parce qu’il inclue trop d’espoirs. La beauté de cette cote, c’est que si tu mets autant d’argent sur ce pari que sur le combo, tu t’assures de limiter tes pertes à 45% de ton investissement. C’est si sécuritaire que ça comme pari. Zadina n’a jamais vraiment été une option pour le Tricolore et plus ça avance, plus l’équipe est liée à Jesperi Kotkaniemi même si c’est un reach d’une position ou deux.

Considérant que c’est un centre et tout ce que l’on entend à son endroit récemment, ce serait vraiment une surprise que le Tricolore ne le choisisse pas. Certains pourraient avoir peur de l’échange, mais ce ne sera pas un risque que Marc Bergevin prendra sachant qu’il veut le Finlandais. De toute façon, le troisième choix change vraiment rarement de mains lors du repêchage.

Au moment d’écrire ces lignes, si tu prends les sept paris suivants, ta cote sera de plus de 50. Ça veut dire que si tu mets le pari maximal de 100$, tu vas chercher plus de 5000$ s’il gagne (et que les cotes n’ont pas baissé). La cote de Tkachuk ici est particulièrement intéressante parce qu’il est devant Zadina dans le classement de Bob McKenzie. L’analyste de TSN note aussi qu’à peu près personne ne l’avait en bas du top cinq et lorsqu’on regarde l’ordre des choix, il ne sera pas plus bas que le septième choix tandis que Zadina pourrait se rendre au neuvième échelon.

Dans ce cas-ci, on parle du pire scénario possible, mais dans le cas de Tkachuk, il ne faudrait pas se surprendre de le voir sortir au quatrième scénario aux Sénateurs, qui ne détestent pas les gros attaquants. Ils ont aussi besoin de joueurs capables de faire le saut immédiatement pour aider l’an prochain. Sinon, les Coyotes auront une belle option considérant que le père de Brady a passé beaucoup de temps dans l’organisation. Zadina n’est pas mauvais, loin de là, mais sa tendance est à la baisse et une chute ne serait pas surprenante au repêchage même si elle n’est pas nécessairement méritée.

Parlant de gars qui descendent, Adam Boqvist est dans le même camp que Zadina. Il y a une cassure évidente après le top 10, mais c’est lui qui est le dernier de ce groupe et s’il y a un gars qui peut perdre sa place pour Barrett Hayton, c’est bien lui. Je ne pense pas que ça va arriver parce que les défenseurs seront très prisés dans le top dix, mais ce n’est pas impossible. Pour ce qui est de Wahlstrom, on parle d’un marqueur naturel qui sera extrêmement en demande dans une LNH de plus en plus défensive. Il pourrait sortir aussi haut que le cinquième rang et les équipes aux rang 7, 8 et 9 sont toutes des destinations logiques qui vont limiter sa chute possible contrairement à Boqvist.

La cote peut sembler assez basse pour des gars qui n’ont qu’un rang de différence dans le classement de McKenzie, mais il y a quand même un bon écart entre les deux parce que le défenseur du Titan d’Acadie-Bathurst a reçu quatre votes dans le top cinq, ce qui veut dire qu’une sélection de la part des Sénateurs serait loin d’être surprenante. Bouchard n’est pas mauvais, bien au contraire, mais son range commence plus au septième rang avec les Canucks malgré son rang de classement.

La logique derrière est très simple même si l’on se retrouve dans la même situation que Dobson et Bouchard en termes de cote et de position au classement de McKenzie. Le repêchage devient beaucoup plus imprévisible au 11e échelon et à ce moment-là, Ty Smith devrait être le meilleur défenseur disponible (il pourrait même percer le top 10 si Boqvist glisse vraiment) tandis que Joe Veleno sera encore derrière Barrett Hayton au centre, ce qui complique ses chances de sortir devant le défenseur. En passant, si tu n’aimes pas trop le risque, tu peux arrêter ici et avec les cotes actuelles, tu aurais une cote totale de 4,59, ce qui n’est pas mauvais du tout.


On entre dans les paris plus risqués puisqu’il y a un écart réel dans le classement de McKenzie (Sandin est 25e tandis que Wilde est au 23e rang). Par contre, depuis la compilation du classement, on a appris que Wilde n’allait pas à l’université finalement et comme on a vu avec Eeli Tolvanen l’an passé, c’est le genre de nouvelle qui te fait glisser lorsque ça survient près du repêchage. Wilde est déjà un gars qui divise beaucoup et cette nouvelle va donner du poids à ceux qui ne veulent pas le repêcher aussi tôt. En plus, Sandin a connu une bonne fin de saison, qui devrait le propulser pendant que son « adversaire » plonge. C’est loin d’être certain, mais c’est une bonne chance à prendre. La cote est rendue à 11,48.

Encore une fois, plus on descend dans le repêchage, plus la liste de McKenzie peut être ignorée parce que ça dépend vraiment des préférences de tous et chacun. Dans ce cas-ci, j’aime les chances de Kupari de sortir avant Bokk parce qu’il l’a été tout au long du processus et il a tout pour plaire aux dirigeants de la LNH. C’est un gros centre qui patine bien et qui travaille fort, donc c’est le mixte de ce que les décideurs veulent et ce qui est nécessaire dans le hockey d’aujourd’hui. Ça pourrait être suffisant pour le faire passer devant Bokk, d’autant plus que l’on parle d’un centre par rapport à un ailier. Une fois que Veleno est parti, Kupari devient la meilleure option à sa position alors que Bokk doit se battre avec Kravstov, Denisenko, Kaut, Farabee et Noel. Ça nous donne une cote de 26,98.

On termine avec les petits gars de chez nous qui devraient sortir en deuxième ronde. En fait avec Dominique Ducharme dans l’organisation, cette question serait seulement de savoir si Benoit-Olivier Groulx sera repêché avant le 35e échelon ou non. Si Beaudin est encore disponible à ce rang, je vois mal le Tricolore choisir quelqu’un d’autre étant donné la connaissance supplémentaire qu’ils ont dans l’organisation par rapport à ce joueur. Ce n’est rien contre Groulx, mais il y a beaucoup de centres disponibles dans ce coin du repêchage (Lundestrom, McLeod, Dellandrea, Foudy, O’Brien, McBain et Olofsson) et c’est possible qu’il glisse un peu, ce qui devrait donner le temps au Tricolore de mettre la main sur le défenseur des Voltigeurs de Drummondville.