Nos paris pour la deuxième ronde

Embed from Getty Images

Même si j’ai été 6 en 8 dans mes paris de la première ronde et que tu aurais certainement fait de l’argent en me suivant, j’ai l’impression que je dois me racheter après t’avoir suggéré de prendre l’under dans l’un des matchs #7 les plus offensifs de l’histoire. C’est bien ce que je compte faire en deuxième ronde.

Malheureusement pour moi, la deuxième ronde s’annonce comme l’une des plus serrées des dernières années. Ce sera très difficile d’être 4 en 4 puisque toutes les séries sont pratiquement 50/50. C’est pour ça que j’ai pris les quatre négligés sur Mise-O-Jeu. Je crois vraiment qu’ils peuvent tous gagner leur série, mais quand tu doutes énormément, tu penches toujours vers la plus grosse cote et c’est ce que j’ai fait dans ce cas-ci.

Maintenant que c’est dit, voyons voir pourquoi je crois en tous ces négligés.

On commence avec mon choix qui sera probablement le plus controversé. Les Capitals semblent tout simplement incapables de battre les Penguins en séries et je les prends alors que leur club est clairement plus faible qu’au cours des dernières années. J’ai quatre raisons qui expliquent ce choix.

La première est l’avantage de la glace qui penche évidemment en faveur des Capitals. Ça n’a pas été trop en faveur des Caps en première ronde, mais c’est quand même une équipe qui a gagné 28 fois à Washington au cours de la saison régulière.

La deuxième est la situation des blessés où l’absence d’Evgeni Malkin est énorme. Il est exceptionnel et c’est encore plus évident quand on le remplace par Riley Sheahan. Carl Hagelin est un autre morceau important qui manquera le début de la série et son absence sera plus longue. Les Caps vont s’ennuyer de Burakovsky, mais il est loin d’être à leur niveau.

Troisièmement, l’affrontement des gardiens est clairement à l’avantage des Capitals. Braden Holtby a connu une saison de misère qui lui a perdu son poste pour le début des séries, mais Matt Murray avait exactement le même % d’arrêts cette saison (90,7%). La différence, c’est que Holtby s’est racheté en séries avec le même % d’arrêts que celui qu’il a en carrière en séries (93,2%) tandis que Murray a été bien moyen à 91,1%. Même son % en carrière en séries (92,6%) est inférieur à celui de Holtby et dans une série aussi serrée, ça pourrait faire la différence.

Finalement, l’avantage numérique des Capitals est de retour en pleine force et ça annule le gros avantage qu’avait Pittsburgh contre Philadelphie. Les Flyers ne pouvaient pas prendre de punitions parce qu’ils allaient se faire marquer, mais les Penguins seront dans la même situation contre les Caps. Comme les arbitres ont tendance à égaler les avantages numériques, c’est un aspect important. C’est d’autant plus le cas que l’avantage numérique des Caps a seulement été 2 en 18 contre Pittsburgh cette année. Malgré ça, ils se sont séparés les quatre matchs. Si l’attaque à cinq de Washington se met à fonctionner, les Penguins sont dans le trouble.

C’est dangereux de parier contre les Golden Knights, mais à mes yeux, la première ronde en disait plus sur les Kings que sur Vegas. Contre San Jose, ils auront une équipe capable de les suivre et qui a beaucoup plus de potentiel offensif que les Kings. Ce sera un problème parce que Martin Jones est encore plus solide que Jonathan Quick en séries et si Vegas ne marque pas plus que contre Los Angeles, San Jose les éliminera relativement facilement.

La quatrième ligne de San Jose a éclos pendant la première ronde et c’est important puisque la force de Vegas est leur profondeur, donc les Sharks auront besoin de cette ligne pour les suivre. Ce sera beaucoup plus compliqué pour les Knights dans le haut de l’alignement même si j’adore Marchessault puisque les duos Couture/Hertl et Pavelski/Kane sont tout feu, tout flamme. Vegas a gagné trois des quatre matchs entre les deux équipes cette saison, mais les buts étaient 14-11, donc ce n’était pas une domination non plus. Il faut encore s’attendre à une série serrée, mais dans laquelle les vedettes des Sharks vont leur permettre de passer les Golden Knights

Au début des séries, mon seul raisonnement pour préférer les Jets aux Preds était leur plus grosse cote, mais c’est une toute autre histoire après la première ronde. Nashville a eu tout la misère à battre une formation du Colorado qu’ils auraient dû écarter facilement alors que les Jets n’ont fait qu’une bouchée du Wild.

Les Preds sont déjà un peu maganés et avant une série contre Dustin Byfuglien, ce n’est pas une bonne nouvelle. Au long de la série, ça pourrait grandement affecter le cours du jeu. Nashville a peut-être la seule unité défensive capable de suivre l’attaque des Jets, mais si leur équipe commence à se décimer, ça ne pardonnera pas contre une équipe dont la menace offensive est constante.

Ça ne change rien à mon pari, mais ce sera la série la plus spectaculaire du printemps et j’ai juste hâte qu’elle commence.

Les Bruins vont grandement bénéficier de leurs deux jours de repos avant d’affronter le Lightning parce que c’est une équipe qui a été éprouvée en première ronde. Par contre, c’est aussi une équipe qui a perdu seulement une fois contre Tampa Bay cette année. Ils sont donc capables de bien les jouer et ils ont encore les éléments pour embêter la formation de Jon Cooper.

Le plus gros problème de ces derniers sera évidemment le trio de Bergeron, Marchand et Pastrnak. Victor Hedman est incroyable, mais il ne pourra pas leur faire face avec Girardi et je ne pense pas qu’ils vont pouvoir leur opposer seulement le trio de Point pour libérer Stamkos et Kucherov. Ils limiteront donc leur attaque en essayant de les arrêter et ça risque d’ouvrir des portes à la nouvelle profondeur des Bruins à l’attaque.

Tuukka Rask n’est pas le gardien préféré à Boston présentement, mais je lui fais encore plus confiance qu’à Vasilevskiy. Chara et McAvoy devront faire mieux qu’en première ronde, mais s’ils sont capables, les Bruins pourront continuer leur parcours en séries qui semblait improbable après 40 minutes de jeu hier soir.

Tags: