Nos paris pour la 2e ronde des séries dans l’Ouest

[oboxads]

En attendant le 7e match entre les Red Wings et le Lightning pendant lequel la ligne bleue de Detroit va être mise à l’épreuve, on peut commencer à penser à la 2e ronde. 3 des 4 affrontements sont déjà connus et comme la situation dans l’Ouest est déjà établie, je me suis dit que je commencerais mes paris Mise-O-Jeu dans cette conférence.

La beauté de ces paris dans l’Ouest, c’est que c’est impossible de faire pire qu’en première ronde. La régression a frappé les prédictions menées par des chiffres de plein fouet après une tonne de succès l’an passé, mais on espère que ça reviendra à la normale en 2e ronde.

Ducks

En première ronde, les Ducks m’ont vraiment impressionné. Ils se sont moqués d’une équipe que certains (dont l’auteur de ces lignes) avaient vu comme possibles champions de la Coupe Stanley. C’est vrai que Winnipeg était blessé et qu’ils ont dû laisser leur marque sur le corps des Ducks, mais Anaheim n’a pas joué depuis le 22 avril et ça devrait leur permettre de guérir leurs petits bobos.

Les deux gars de Calgary qui m’effraient le plus sont Jonas Hiller, qui est meilleur qu’Andersen et qui voudra le prouver aux dirigeants d’Anaheim, et Bob Hartley, qui sait très bien comment coacher son équipe.

Ceci étant dit, les Ducks ont l’avantage partout ailleurs. Les chiffres de possession en fin de saison n’étaient même pas serrés (53,9% vs 46,1%) et Anaheim a tellement plus de profondeur que Calgary que ça en est presque gênant. En plus, c’est un mauvais matchup pour les Flames puisque les Ducks ont les mêmes forces (éthique de travail, jeu physique et performance en 3e période), mais ils sont plus complets.

Lorsqu’on regarde les affrontement entre les deux équipes cette saison, Anaheim a aussi l’avantage ayant obtenu 3 victoires contre 2 pour les Flames. De plus, une victoire de Calgary a été en fusillade, ce qui n’arrivera évidemment pas en séries. C’est sans oublier que la dernière victoire des Flames à Anaheim remonte au 25 avril 2006. En saison régulière, l’équipe a perdu ses 20 derniers matchs dans la ville qu’ils pourraient visiter à 4 reprises en 2e ronde.

Hawks

Pour la 3e fois en 3 ans, ces deux équipes s’affrontent en séries et les preneurs aux livres n’ont jamais autant aimé le Wild. Il faut dire que l’équipe a ouvert bien des yeux en battant les Blues de St-Louis en première ronde. Ils méritent certainement des éloges, mais leur parcours devrait s’arrêter contre les Hawks encore une fois.

Tous ceux qui vont choisir le Wild vont justifier la sélection à un moment ou à un autre avec la confrontation devant les buts. Par contre, contrairement à ce qu’on pourrait croire, Chicago devrait avoir l’avantage à ce niveau. Depuis le 1er mars, Scott Darling et Corey Crawford ont un meilleur % d’arrêts que Devan Dubnyk à 5 contre 5 (95,6% et 93,97% vs 93,67%).

Même sans Patrick Kane, les Hawks avaient de meilleurs chiffres de possession que le Wild en fin de saison (51,5% vs 49,2%) et comme on a vu en première ronde, maintenant que le #88 est de retour au jeu, cet écart devrait être encore plus grand.

Un autre joueur qui sera à surveiller dans cette série est Bryan Bickell. En 11 matchs de séries contre le Wild au cours des deux dernières saisons, l’attaquant a obtenu 7 buts et 3 passes. En comparaison, pendant cette période, Bickell a amassé 9 buts et 10 passes en 37 rencontres contre les autres formations que les Hawks ont affronté en séries. Il semble vraiment être un problème pour la formation du Minnesota et ce sera intéressant de voir s’ils ont trouvé une façon de mettre fin à sa production anormalement élevée contre eux.