Christophe Perreault

Nos paris du mercredi

Embed from Getty Images

Les paris du jeudi est une chronique hebdomadaire dans laquelle je ressors les paris qui me semblent les plus intéressants dans la LNH. Pourquoi le jeudi? Parce que c’est souvent une journée remplie de matchs et que c’est plaisant de faire un peu d’argent avant la fin de semaine. Comme l’an passé, c’est que je vais inclure un lock que je vais jumeler à tous les paris suggérés afin de suivre l’argent que tu aurais fait en pariant 10$ sur chacun de mes choix jumelés au lock. Pourquoi le lock au lieu du match en réglementaire? Parce qu’il y a trop de matchs en prolongation et que tu veux cheerer pendant le trois contre trois. 

Fiche annuelle : 18-13
Profit annuel : 50,09$

Le Thanksgiving américain a chamboulé l’horaire de la LNH, donc je dois devancer la chronique des paris d’une journée puisqu’il n’y a pas de matchs demain. Heureusement, le calendrier est vraiment rempli aujourd’hui, donc ce ne sont pas les options qui manquent sur Mise-O-Jeu.

Mon lock

On retourne à la NBA où les Celtics de Boston ne connaissent certainement pas le début de saison souhaité. Par contre, on les prend quand même contre les Knicks puisque ceux-ci sont vraiment mauvais. Ils ont perdu leurs cinq derniers matchs et ils jouaient hier soir, donc ils seront fatigués. En plus, Boston est à la maison et ils voudront profiter de cette opportunité pour se relancer.

Mes paris

On commence avec notre plus gros négligé de la chronique. Les Blackhawks ne sont peut-être pas trop bons cette année, mais avec le retour de Corey Crawford, c’est une toute autre histoire. Ce dernier a stoppé 98 des 100 tirs auxquels il a fait face lors de ses trois derniers départs. De leur côté, les Capitals sont toujours sans Oshie et Kuznetsov, donc on ne peut pas dire qu’ils fonctionnent à plein régime présentement. C’est une bonne opportunité pour Chicago, mais la cote de Mise-O-Jeu ne le reflète pas tant. On va essayer d’en profiter.

Les Penguins sont une autre formation qui connait sa part de problèmes présentement, mais on les prend quand même. Sidney Crosby sera de retour au jeu dans cette rencontre et ils sont à la maison contre une formation qui en est à un troisième match en quatre soirs. En plus, les Stars ont une tonne de blessures à la défense (Klingberg, Carrick, Johns et Methot) et Ben Bishop est absent. Ce sont les circonstances parfaites pour relancer une attaque redoutable qui a de la difficulté à gagner des matchs.

C’est un match spécial pour Curtis McElhinney, qui affrontera son ancienne équipe. Comme il n’a alloué qu’un but dans son dernier départ, il voudra continuer sur cette lancée et prouver à Toronto qu’ils ont fait une erreur en le laissant aller. Du côté des Leafs, l’absence de Matthews et Nylander va finir par les rattraper et ça pourrait être contre une unité défensive élite comme celles des Hurricanes. De ce côté, Brett Pesce est blessé, mais ils ont en masse de bons joueurs pour compenser.

Les Sabres sont en feu avec six gains consécutifs, mais c’est aussi un quatrième match en six soirs pour eux, ce qui est particulièrement nocif pour une formation qui dépend autant sur son premier trio. Dans ces circonstances, l’absence de Marco Scandella, qui joue 19 minutes par match, va se faire ressentir d’autant plus qu’il rejoint Matt Hunwick sur la liste des blessés. Il faut faire confiance à Alex Lyon devant le filet des Flyers, mais je crois que Philadelphie va lui donner un coussin suffisant.

Les Canucks sont sur une séquence de cinq défaites consécutives en temps réglementaire et c’est logique puisque Elias Pettersson n’est pas encore prêt à traîner un club sur ses épaules même si c’est ce qu’il doit faire sans Brock Boeser. Les Ducks ne sont vraiment pas une puissance de la ligue, mais ils sont capables de limiter l’attaque adverse et c’est difficile de voir les Canucks marquer assez de buts pour gagner ce match-là. Des fois, c’est aussi simple que ça…

Tags: