Nos paris du jeudi

Embed from Getty Images

Les paris du jeudi est une chronique hebdomadaire dans laquelle je ressors les paris qui me semblent les plus intéressants dans la LNH. Pourquoi le jeudi? Parce que c’est souvent une journée remplie de matchs et que c’est plaisant de faire un peu d’argent avant la fin de semaine. La nouveauté de l’année, c’est que je vais inclure un lock que je vais jumeler à tous les paris suggérés afin de suivre l’argent que tu aurais fait en pariant 10$ sur mes choix jumelés au lock. Pourquoi le lock au lieu du match en réglementaire? Parce qu’il y a trop de matchs en prolongation et que tu veux cheerer pendant le trois contre trois. 

Fiche de l’année : 47-41
Perte annuelle : 160,67$

Peu à peu, j’efface les trois grosses pertes de lock de basketball et je crois vraiment pouvoir le faire d’ici la fin de la saison. Si la stratégie de cette semaine fonctionne, ce sera un autre pas en avant parce qu’on y va avec une édition courageuse des paris du jeudi. Ce ne sont pas des choix tentants, mais mathématiquement parlant, ils ont du sens, donc on va se pincer le nez et empocher les profits.

Le lock de la semaine

La justification de ce lock est assez simple. Les Knicks viennent de perdre leur joueur étoile (Kristaps Porzingis) et sans lui, ils sont une équipe médiocre. En plus, les Raptors ont la meilleure fiche de la ligue à la maison (22-4) et ils vont vouloir envoyer un message au reste de la ligue qui renvoie automatiquement les Cavaliers en finale de la NBA après la date limite d’aujourd’hui.

Mes paris

Je groupe ces deux paris-là ensemble parce qu’ils viennent à peu près de la même méthode de pensée. On prend deux mauvais clubs sur la route qui ont des mauvaises cotes parce que c’est ce que Mise-O-Jeu doit faire pour attirer des paris sur eux. Le problème avec ça, c’est qu’ils doivent aller trop loin là-dedans et ça fait en sorte que leurs chances sont meilleures que ce que leur cote indique. Après tout, le Lightning et les Canucks ont la même fiche dans leurs 10 derniers matchs (5-5) tandis que Devan Dubnyk n’a arrêté que 90% des lancers dans ses quatre derniers départs. Je serais surpris de voir les deux gagner, mais ils ont affrontent un adversaire prenable et leur cote ne reflète pas cette situation.

Je comprends que l’Avalanche n’a pas Nathan MacKinnon, mais Jonathan Bernier connait de très bons moments pour les siens. Le Colorado a enchaîné quelques défaites après leur séquence de dix gains consécutifs, mais c’est parce que leur calendrier était incroyablement difficile. Maintenant que ça s’est calmé, ils ont recommencé à gagner et les Blues ne sont pas imbattables à la maison (18-11). Aussi, la balloune de Carter Hutton commence à dégonfler et ça pourrait sourire à l’attaque du Colorado sans sa super vedette.

C’est le pari sur les tirs dont j’ai souvent parlé cette année. Quand deux équipes sont fatiguées, elles ferment le jeu et on voit moins de lancers. Dans ce cas-ci, les deux formations disputent un quatrième match en six soirs, donc c’est un pari automatique même si la défense d’Ottawa m’effraie pas mal de ce côté.

Tags: