Nos paris du jeudi

Embed from Getty Images

Les paris du jeudi est une chronique hebdomadaire dans laquelle je ressors les paris qui me semblent les plus intéressants dans la LNH. Pourquoi le jeudi? Parce que c’est souvent une journée remplie de matchs et que c’est plaisant de faire un peu d’argent avant la fin de semaine. La nouveauté de l’année, c’est que je vais inclure un lock que je vais jumeler à tous les paris suggérés afin de suivre l’argent que tu aurais fait en pariant 10$ sur mes choix jumelés au lock. Pourquoi le lock au lieu du match en réglementaire? Parce qu’il y a trop de matchs en prolongation et que tu veux cheerer pendant le trois contre trois. 

Fiche de l’année : 26-33
Perte annuelle : 205,17$

Lock de la semaine

La semaine dernière, je me suis rappelé que c’était pas mal plus facile de combler l’écart quand le lock gagne et j’espère continuer sur cette lancée afin de te permettre de compenser un peu pour les achats de Noël. Cleveland est mon choix malgré la séquence de sept victoires consécutives des Bulls parce qu’ils ont joué hier soir et que les Cavs jouent beaucoup mieux ces temps-ci. Malgré ça, Cleveland a perdu son dernier match et ils ne voudront pas arriver dans leur gros match de Noël contre Golden State avec une séquence de deux défaites consécutives. En plus, comme ils ont quelques jours de congé avant ce match, ils pourront pleinement utiliser leurs effectifs.

Mes paris

Les Islanders sont toujours un peu épeurants à supporter parce que leurs gardiens sont atroces cette saison et normalement, c’est aussi difficile de parier contre les Ducks à cause de John Gibson, mais ce dernier n’est pas là. Ça pourrait profiter à l’attaque incroyable des Islanders, qui est seulement devancée par celle du Lightning dans l’Est cette saison. Les Ducks doivent aussi encore jouer sans Eaves, Perry et Kesler, ce qui est difficile pour une formation avec un gardien substitut contre une attaque prolifique.

Comme les Bulls, les Jackets ont joué hier soir et ça les place dans une situation compliquée contre une équipe qui s’est fait massacrer dans ces circonstances plus tôt cette saison. C’est aussi un troisième match en quatre soirs et une quatrième partie en six jours, donc les Jackets vont être fatigués. C’est encore plus compliqué pour Columbus sans Werenski, Murray et Dubinsky. On pourrait croire qu’ils voudraient prendre leur revanche après l’élimination en séries l’an passé et que ça les aiderait avec Bobrovsky devant le filet, mais ce n’est pas une tendance qui leur sourit. Depuis 2012, les équipes sur la route tentant de venger la défaite en séries lors de leur premier affrontement de la saison ont une fiche de 14-37.

Les Rangers ont profité d’un calendrier facile pour se bâtir une séquence gagnante, mais lorsqu’on regarde les statistiques avancées, on voit que ce n’est pas un succès qui va nécessairement se maintenir dans le futur. Les Devils sont une bonne formation pour stopper cette séquence alors que Marcus Johansson est prêt à effectuer un retour au jeu. Avec les retours récents de Taylor Hall et Kyle Palmieri, les Devils se retrouvent avec une attaque presque complète puisqu’il ne manque que Jesper Bratt dans leur alignement et contre des Rangers qui ont tendance à se faire dominer, ce n’est pas une bonne nouvelle pour ces derniers.

Les Oilers ont gagné 7 de leurs 11 derniers matchs tandis que les Blues n’ont que quatre buts lors de leurs 5 dernières parties. L’absence de Jaden Schwartz se fait vraiment sentir à Saint Louis alors qu’ils n’ont que 1,16 buts par match sans lui après avoir conservé une moyenne de 3,3 lorsqu’il était là. En plus, les Oilers comptent sur le retour au jeu d’Andrej Sekera, ce qui devrait énormément aider une unité défensive qui en a besoin sans la présence d’Oscar Klefbom. Depuis le début de la saison, on parle du trou que Sekera a laissé dans cette ligne bleue et il sera finalement de retour pour le combler.

C’est mon seul pari de la soirée que tu risques de perdre plus souvent que tu vas gagner, mais à cause de la cote, je pense que ça vaut la peine. Les Kings reviennent à la maison après un voyage dans l’Est et leur prochaine rencontre est contre San Jose, donc ce serait facile pour eux de sortir un autre mauvais match. De leur côté, l’Avalanche a finalement profité d’un congé de deux soirs après 11 matchs en 20 jours et si Varlamov, qui a un % d’arrêts de 92,5% au cours de ses quatre derniers départs, leur donne une chance de gagner, ils vont certainement avoir une chance de causer une surprise.

Tags: