Nos paris du jeudi

La chronique des paris du jeudi revient cette année avec un petit changement. Je vais donner mes choix en temps réglementaire. Ça va faire mal à ma fiche, mais ça va me permettre de calculer le profit (ou la perte) que tu aurais pu faire en suivant mes choix avec le plus petit pari possible sur Mise-O-Jeu (2$). Je trouve que ça donne une meilleure idée de mes performances et ça met en contexte l’argent qui peut être gagné (ou perdu) de cette façon. La fiche totale comprend les choix que je donne sur Twitter.

Fiche Totale : 38-60
Perte totale : 32,60$
Fiche du jeudi : 8-12
Perte du jeudi : 6,50$

Il n’y a pas d’autre façon de l’écrire; mes paris sont terribles cette saison. Je suis capable d’enligner quelques bonnes soirées et tout ce progrès est bousillé dans une soirée comme celle de mardi dernier avec un beau 0 en 6. Le seul spin positif que je peux donner à cette chronique, c’est que j’étais pas mal dans la même situation jeudi dernier et ça avait été une bonne soirée (oui, ça veut aussi dire que les premiers jeudi ont été rough).

Maintenant que j’ai écrit à quel point je suis confiant par rapport à mes choix, les voici :

Islanders

Je peux te donner l’explication logique et celle qui est plus tirée des narratifs pour ce choix. Les Flyers ont joué hier soir alors que les Islanders les attendaient à la maison. Steve Mason a aussi de la difficulté cette saison avec un % d’arrêts de 87,8% et une moyenne de buts alloués de 3,46. Maintenant, il y a une tonne de raisons de parier sur les Islanders lorsqu’on regarde les narratifs. Tout d’abord, ils ont littéralement l’avantage de la glace parce que la glace du Barclays Center ressemble plus à de la slush qu’une patinoire de la LNH. Ensuite, on a Jaroslav Halak qui obtient son 1er départ depuis son arrivée sur le marché des échanges. S’il veut vraiment partir, il va vouloir prouver à la ligue qu’il mérite au moins une offre d’échange. Finalement, Jack Capuano commence à être dans le trouble derrière le banc et pour avoir déjà parié sur son renvoi, je peux te confirmer que les Islanders sortent toujours fort quand sa sécurité d’emploi est en doute.

Toronto

Je sais que les Sabres sont à la maison, mais il va falloir m’expliquer pourquoi ils sont favoris quand Casey Nelson est sur leur top 4. En fait, Toronto est favori au moment d’écrire ces lignes selon The Score, donc je vais remercier Mise-O-Jeu de ne pas faire confiance aux jeunes Leafs. L’écart du Fenwick ajusté entre les 2 clubs est assez significatif (51,9% vs 47,1%) et Andersen semble être de retour, donc je vais prendre Toronto avec un énorme plaisir.

Boston

Ce pari-là est complètement sur les épaules de Tuukka Rask. On ne s’en rend pas compte à Montréal parce qu’on a le seul gardien qui joue mieux que lui, mais Rask connait tout un début de saison. Il a gagné ses 5 départs, allouant seulement 6 buts et conservant un % d’arrêts de 96,1%. De l’autre côté, Vasilevskiy a perdu contre les Devils à son dernier départ, donc il est très battable.

Floride

Parlant des Devils, Cory Schneider est le seul gars qui me fait peur quand je parie contre eux. J’aime ce qu’ils ont fait cet été, mais ils ont encore quelques années à attendre avant d’arriver là où ils veulent être. Malgré les blessures de Jonathan Huberdeau et de Nick Bjugstad, les Panthers mènent la ligue au niveau du Fenwick ajusté tandis que les Devils sont 21es. En plus, le New Jersey n’a toujours pas gagné sur la route cette saison (0-2-1).

Los Angeles

À chaque fois que tu peux parier sur une équipe qui n’a pas marqué à ses 3 derniers matchs contre les champions de la Coupe Stanley, tu dois le faire, right? Plus sérieusement, les Penguins ont joué contre les Ducks hier alors que les Kings auront l’avantage de la glace. Le style de Los Angeles fait en sorte qu’ils ne sont pas plaisants à jouer quand tu es fatigué et c’est pour ça que je les prends à la maison avec l’avantage du repos et la pression de Darryl Sutter après quelques mauvais résultats en ligne.

San Jose

La version courte de cette justification est la suivante; les Sharks sont clairement meilleurs que les Flames. San Jose n’a pas encore perdu à la maison cette saison (4-0) tandis que les Flames n’ont que 2 victoires en 5 matchs sur la route. Calgary a également perdu ses 2 derniers matchs. La différence au niveau du Fenwick ajusté est assez évidente (les Sharks sont 2es, les Flames viennent au 17e rang). Devant le filet, Chad Johnson affrontera une équipe de séries pour seulement une 2e fois cette saison. Sa première sortie contre les Blues n’avait pas été idéale (5 buts alloués sur 39 lancers).

Tags: