Nos 5 premiers paris sur la date limite des échanges

Embed from Getty Images

La date limite des échanges est à moins de deux semaines et à cause de l’indécision des Blue Jackets ainsi que des Sénateurs, le marché semble au ralenti présentement en attendant la décision de ces clubs pour Bobrovsky, Panarin, Stone et Duchene. Par contre, ça ne restera pas longtemps comme ça et Mise-O-Jeu est prêt avec 18 options de paris sur la date limite des échanges.

Comme j’adore ce genre de paris et que je me suis servi de la NBA pour aider mon compte, je n’attendrai pas avant que ça commence vraiment avant de plonger dans les options disponibles. J’ai donc déjà sorti mes cinq paris Mise-O-Jeu préférés. Les voici ci-dessous, mais c’est important de noter que les cotes sont celles au moment de la publication parce que les lecteurs du site ont tendance à envahir Mise-O-Jeu et changer les cotes. Bref, si tu vois quelque chose que tu aimes, profites-en pendant que tu en as encore la chance.

On commence avec le dossier local. Charles Hudon semble vraiment vivre sur du temps emprunté à Montréal. Maintenant que l’équipe s’est défait d’Agostino et de Chaput via le ballottage, il semble être le prochain dans la ligne d’attente. Si personne ne se blesse avant le retour de Paul Byron, il risque de bouger que ce soit via transaction ou ballottage. Je ne serais vraiment pas surpris voir une équipe en dehors de la course aux séries prendre une chance sur lui avec un choix de cinquième ronde et au lieu de le perdre pour rien (en plus de lui faire perdre sa valeur en l’assoyant), Marc Bergevin va probablement décider de le bouger. Hudon ne se plaindrait pas de cette décision non plus alors qu’il veut prouver qu’il appartient à la LNH.

C’est ma plus petite cote de l’article à égalité avec Getzlaf, mais il faut gagner ce genre de paris pour se bâtir un profit et se protéger au cas où nos coups de circuit ne fonctionnent pas. C’est donc important d’ajouter ce genre de paris à ton porte-feuille même si ce n’est pas le plus excitant.

J’ai déjà couvert la situation de Mark Stone la semaine dernière et depuis ce temps-là, j’ai pas mal investi sur cette question. En fait, c’est mon pari sur lequel j’ai le plus d’argent actuellement. Tous les signes pointent vers un changement d’organisation dans son cas et les Sens risquent de recevoir la totale pour lui. Ils vont essayer une autre fois de le convaincre de rester, mais je n’y crois pas et avec cette belle cote offerte par Mise-O-Jeu, je ne passerai pas mon tour.

Dans tout le groupe de paris inclus sur Mise-O-Jeu présentement, c’est celui que je comprends moins et de loin. C’est clair que Bob Murray envisage de gros changements pour sa formation, mais je tomberais en bas de ma chaise s’il bougeait Ryan Getzlaf. C’est un marché où les acheteurs ont un avantage net, notamment au niveau des attaquants, ce qui veut dire que le prix de Getzlaf serait très décevant. L’équipe aurait beaucoup plus avantage à le bouger au repêchage puisque ça donnerait le temps nécessaire au DG d’étudier le marché. Disons que ce n’est pas en coachant l’équipe que Murray aura le plus de temps au monde.

Aussi, aucun informateur digne de ce nom a soulevé le nom de Getzlaf au cours des dernières semaines et avec son impact salarial de 8,25 M$, ce n’est pas le genre de joueur que tu peux ajouter à la dernière minute sur le marché. Au repêchage, j’aurais une autre idée en tête, mais dans le marché actuel avec le temps qu’il reste, je ne crois tout simplement pas à cette transaction.

On commence à entrer dans les paris plus intéressants. Avec la blessure de David Pastrnak, les Bruins vont être dans le marché des attaquants plus que jamais et Simmonds semble être le fit parfait pour eux. Pendant que les grosses formations de l’Ouest vont attendre Stone, Duchene et Panarin, les Bruins feraient bien de sauter sur Simmonds, pour lequel ils sont souvent nommés comme favoris. Leur plus grosse compétition serait probablement le Lightning de Tampa Bay, mais ils ne peuvent pas bouger leur choix de première ou deuxième ronde cette année à cause de l’échange de Ryan McDonagh, ce qui donne un avantage définitif aux Bruins.

L’ailier des Flyers est en plein leur genre de joueur et c’est certainement un gars qui viendrait donner un coup de main aux Marchand, Bergeron, Pastrnak et Krejci, qui font ce qu’ils peuvent pour maintenir cette attaque à un niveau raisonnable. C’est vraiment le fit parfait pour eux et ce n’est pour rien qu’ils sont favorisés dans cette question. 

J’y vais avec un autre favori, mais la cote est encore très bonne quand on parle d’un aussi bon match. Les Prédateurs sont une autre équipe qui a besoin de supporter son premier trio et en ajoutant Panarin, ils se donneraient tout un boost de ce côté. La différence avec Boston est que Nashville connait très bien l’équipe dans leur chemin et ils savent qu’il leur manque un talent offensif exceptionnel pour retourner à la finale de la Coupe Stanley. Pendant que Winnipeg va lancer ses ressources sur un centre, Nashville risque de coiffer tout le monde avec un gars comme Tolvanen pour inciter Columbus et prendre un sérieux avantage sur le reste de la division et de la conférence.