Nos 10 paris pour le Super Bowl

Embed from Getty Images

Le Super Bowl est le plus gros événement sportif de l’année. Que ce soit à cause des publicités, de l’artiste de l’hymne national, du spectacle de la mi-temps, de la nourriture traditionnellement ingérée ou du match en tant que tel, tout le monde peut y trouver son compte. Bien évidemment, ça inclue les parieurs sportifs et je ne vais pas rater cette opportunité en or.

Comme sur la glace, je n’ai pas connu ma meilleure saison dans la NFL, mais au Super Bowl, je trouve presque toujours le moyen de faire de l’argent. D’ailleurs, l’an passé, ceux qui m’ont suivi ont enregistré un profit de plus de 25% de leur mise, ce qui n’est pas mal. C’est encore mon objectif cette année, donc sans plus tarder, voici mes dix paris préférés parmi la centaine qu’offre Mise-O-Jeu pour le Super Bowl :

Aussi bien commencer par le plus important et celui qui va dicter la majorité de mes autres paris. Les Pats vont probablement gagner le Super Bowl parce que l’écart entre les quarts-arrières est trop important. Ceci dit, ce sont les Eagles qui ont le meilleur alignement lorsqu’on regarde les 52 autres joueurs et je pense que c’est important. C’est une formation qui est capable de garder le score proche et qui est plus ou moins bâtie pour battre les Pats.

Leur jeu de course est capitale derrière leur ligne offensive surdouée et contre un front seven douteux de la Nouvelle-Angleterre, ça pourrait faire des ravages. Ils ont aussi une ligne défensive supérieure aux protecteurs de Tom Brady et ça pourrait faire en sorte que le quart ne puisse pas compter sur son jeu de course pour le dépanner en plus de ne pas avoir tout le temps voulu pour exécuter. Ça reste Tom Brady, donc il les gardera dans la rencontre, mais on risque d’assister à un gros spectacle.

Parlant de spectacle, je crois sincèrement que lorsque Justin Timberlake embarquera sur le stage à la mi-temps, ce seront les Eagles qui mèneront au score. Ils sont l’une des meilleures équipes de la NFL en première demie cette saison et ils vont sortir tout feu, tout flamme pour prouver à tout le monde qu’ils peuvent rivaliser avec la Nouvelle-Angleterre.

De leur côté, les Pats, et surtout Tom Brady, savent à quel pont la longue mi-temps influence le Super Bowl et ça va les aider à mieux gérer le tout. Ils savent qu’ils ne doivent pas tout donner dès le début et c’est ce qui va ouvrir la porte aux Eagles. Brady a admis en entrevue à quel point le match de championnat est différent et qu’il lui a fallu quatre présences pour mieux comprendre le rythme. Maintenant que c’est fait, la Nouvelle-Angleterre ne voudra pas trop rapidement montrer son jeu et ça fait en sorte que ce pari a énormément de valeur avec les cotes établies.

Ce retard va faire en sorte que le jeu de course va être quelque peu abandonné et ça va coûter cher à Dion Lewis. De toute façon, le porteur de ballon des Pats ne pourra pas faire grand chose contre la ligne défensive des Eagles. En plus, Belichick et McDaniels pourraient être tentés d’utiliser d’autres porteurs de ballon pour diversifier leur attaque et déranger Philadelphie, ce qui couperait la production de Lewis. Je pense que ce dernier a le potentiel de faire quelques gros catchs, mais au sol, ce sera une longue soirée pour lui.

Ajayi en est un autre qui peut obtenir de bons gains avec des réceptions. Les secondeurs des Patriots sont lents et la troupe de Doug Pederson pourrait être tenté d’utiliser Ajayi en espace pour aller chercher un gros gain ou deux en profitant de cet avantage de vitesse. Il a franchi le cap des 21 verges dans les quatre derniers matchs des Eagles, donc considérant cette faiblesse dans l’unité de la Nouvelle-Angleterre, je ne serais surpris si cette séquence ne se poursuivrait pas.

C’est mon dernier pari seulement de football, mais je l’adore. Cette saison, la Nouvelle-Angleterre était la deuxième équipe la moins punie dans la NFL alors que les Eagles étaient dans le top 10 des équipes les plus punies. C’est une défense qui joue dur et ça occasionne quelques punitions. Il y a aussi le facteur Nick Foles qui pourrait en ajouter une ou deux autres tandis que les Pats sont une machine huilée qui sera probablement punie une fois ou deux sur la ligne offensive, mais sans plus.

On entre dans mes paris préférés, soit ceux qui jumellent le football au match du Tricolore en après-midi. On commence avec un facile qui va donner le ton pour le reste. Dimanche après-midi au Centre Bell, on va avoir deux équipes extrêmement fatiguées parce que non seulement elles ont joué la veille, mais ce sera aussi un quatrième match en six jour pour les deux formations, ce qui n’est jamais facile. Dans ces cas-là, on voit souvent des matchs fermés sans trop de tirs aux buts. Lorsqu’on ajoute ça au fait que Brady devrait lancer plus de 40 fois dans cette partie, on comprend mieux pour la cote est de 1,3 et on se retrouve avec un pari parfait pour compléter des combos de deux.

C’est un peu le même principe ici. Je ne m’attends vraiment pas à un festival offensif et tant que le Tricolore ne marque pas plus de trois buts, je vais me sentir extrêmement confortable avec ce pari entre les mains. La défense des Eagles est redoutable, mais si Philadelphie prend les devants, la machine offensive de la Nouvelle-Angleterre va s’ouvrir et les touchés vont suivre. Je ne m’attends pas à une explosion de cinq touchés de leur part, mais 3 ou 4 me semble être une attente très raisonnable.

C’est un autre pari relativement facile pour moi. Pacioretty vient de jouer son plus grand total de minutes cette saison (23), donc il ne sera pas à 100% contre Ottawa et ça risque d’être plus difficile pour lui d’accumuler les tirs. Après tout, il n’a dépassé le cap des deux lancers au but qu’à deux reprises au cours de ses six dernières parties. Pendant ce temps-là, Amendola a catché au moins deux ballons dans tous les matchs depuis décembre et il a une moyenne de neuf attrapés par partie dans ces séries.

Les deux derniers paris sont un peu plus osés, mais la cote vient avec, donc pourquoi pas? Deslauriers est capable de ramasser 4-5 mises en échec par match, mais c’est parce que le club n’a jamais la rondelle. Or, les Sens sont l’une des seules formations qui détestent plus jouer avec le disque que Montréal, donc ça devrait diminuer le nombre d’opportunités de frapper de Deslauriers. En plus, j’ai l’impression que le calendrier actuel est plus douloureux pour un gars comme lui qui brasse et on l’a vu samedi alors qu’il a été l’attaquant le moins utilisé par Claude Julien parmi ceux qui ont terminé le match. Avec moins de temps de glace et un corps magané, j’ai l’impression qu’il va donner assez de lousse à la ligne défensive des Eagles pour qu’elle nous fasse gagner ce pari.

Fait intéressant sur Victor Mete; les statisticiens du Centre Bell ne l’ont toujours pas crédité d’une mise en échec cette année. En fait, il en a enregistré une seule et c’était à New York le 8 octobre. Avec un temps de jeu qui frôle le 13 minutes, dont deux en avantage numérique, je doute que ça change contre les Sens et ce pari devient donc à savoir s’il y aura un converti de deux points avec une meilleure cote et disponible en pari simple. Les Eagles sont assez agressifs pour essayer et les Pats n’ont pas de misère à le faire lors d’une remontée, donc je crois franchement que c’est possible et avec la cote offerte, je prendrai certainement ma chance.