Les cinq équipes sur lesquelles je vais parier cette saison

Embed from Getty Images

Après avoir parlé des déceptions hier, c’est le temps de parler des équipes qui devraient surprendre les preneurs aux livres. Certains de ces paris demandent un peu plus de courage parce qu’on ne parle pas nécessairement d’aspirants à la Coupe Stanley, mais il faut se rappeler que si c’était facile et plaisant de faire de l’argent en pariant sur Mise-O-Jeu, tout le monde le ferait. On va donc seulement espérer que ce soit facile cette année.

Voici mes choix :

Même s’il leur faudra une amélioration de six victoires pour atteindre ce résultat, je suis assez confiant pour mettre ce pari au sommet. La saison dernière, seulement trois formations ont eu un pourcentage d’arrêts pire que celui des Hurricanes (90,1%) et comme deux de ces organisations, la Caroline pense avoir réglé le problème en amenant un nouveau cerbère dans l’équipe. C’est un petit échantillon (75 matchs), mais si l’on se fie au pourcentage d’arrêts de Scott Darling en carrière dans la LNH (92,3%), il semble être la solution.

Juste en maintenant cette moyenne, Darling donnerait assez de victoires aux Canes pour combler l’écart et il n’est pas la seule addition de l’été. Ils ont aussi pigé chez les Hawks pour régler leurs problèmes de profondeur dans l’alignement avec Marcus Kruger et Trevor Van Riemsdyk en plus de signer Justin Williams, qui viendra aider l’une des meilleures équipes de possession de la LNH.

C’est sans parler de leur top quatre qui est peut-être le plus sous-évalué de la ligue. Si Noah Hanifin peut poursuivre son développement, les Flames et les Prédateurs sont probablement les deux seules équipes qui peuvent se vanter d’avoir les gars nécessaires pour battre l’unité complétée par Justin Faulk, Jaccob Slavin et Brett Pesce. Bref, c’est un club qui pourrait très bien faire les séries et la cote de 2,05 rend ce pari extrêmement attrayant.

J’ai beaucoup de misère à comprendre comment l’ajout de Niklas Hjalmarsson, Derek Stepan, Jason Demers et Antti Raanta ne vaut pas au moins trois victoires. C’est sans parler de l’arrivée de Clayton Keller qui devrait donner un bon coup de main à l’attaque. Je ne dis pas qu’ils vont être à la chasse de la Coupe Stanley ou même dans la course aux séries, mais ils se sont certainement améliorés et avec des équipes de la Californie vieillissantes, il y a une opportunité pour aller gruger des points au classement. Juste le changement de Smith pour Raanta devrait être suffisant pour combler l’écart. Honnêtement, j’aurais aimé que la cote soit plus haute et que je puisse parier sur 34 ou 35 victoires, mais je vais prendre ce pari facile sans chialer.

C’est la meilleure équipe dans ce groupe de paris et l’effet Bruce Boudreau n’y est pas étranger. L’entraîneur parvient toujours à retirer le meilleur de son équipe et je ne crois pas que cette saison sera différente. Malgré des règles de repêchage d’expansion particulièrement sévères à leur endroit, le Wild s’en est plutôt tiré et je ne vois pas comment ils ont perdu trois victoires au cours de l’été. C’est vrai que des gars comme Parise, Suter, Koivu et Staal ralentissent, mais Granlund, Niederreiter, Spurgeon, Coyle, Ennis, Zucker et Foligno sont tous dans les meilleures années de leur carrière. C’est vraiment une équipe bâtie pour gagner présentement et l’arrivée de Matt Cullen, Joel Eriksson Ek et Ryan Murphy aidera la profondeur d’une équipe qui est déjà bien placée de ce côté.

Il va falloir se pincer le nez pour celle-là, mais au cours des trois dernières saisons, on peut trouver une raison pour toutes les équipes qui n’ont pas atteint le plateau des 27 victoires dans la LNH. L’Avalanche a changé de coach tout juste avant le camp d’entraînement tandis que les Coyotes, les Oilers et les Sabres étaient dans la course pour Connor McDavid. C’est vrai que les Golden Knights vont aussi avoir une excuse en tant qu’équipe d’expansion, mais la ligue leur a placé le processus pour leur donner une équipe décente et c’est exactement ce qu’ils ont.

C’est certainement le cas à la défense et devant le filet. Dans la LNH, c’est suffisant pour te gagner plusieurs matchs. Il faut aussi mentionner l’avantage de la glace puisque même si les gars sont professionnels, les équipes adverses ne sauront pas exactement comment gérer ça et ça pourrait créer des matchs intéressants. C’est particulièrement le cas pour les équipes de l’Est qui n’auront qu’un voyage chez les Golden Knights. Ceci étant dit, je dois admettre que la date limite des échanges m’effraie un peu parce que leur attaque pourrait vraiment disparaître du jour au lendemain.

Ça prendrait une augmentation de trois victoires pour que les Sabres atteignent ce chiffre et pour plusieurs raisons; j’y crois. Tout d’abord, Jack Eichel ne manquera pas le début de la saison et ça permettra à l’attaque de Buffalo de passer à un autre niveau. Par la suite, l’équipe a maintenant un entraîneur qu’elle va écouter en Phil Housley, ce qui est une amélioration non-négligeable. J’ai hâte de voir ce qu’il va faire avec la ligne bleue de l’équipe qui a bien besoin d’aide. On est rendu à un point où, aussi bizarre que cela puisse paraître, les arrivées de Marco Scandella et de Nathan Beaulieu sont une bouffée d’air frais pour leur unité défensive. Une amélioration de ce côté pourrait vraiment les aider en plus de permettre au fan moyen de se rendre compte que Robin Lehner est un meilleur gardien que tu penses.

Tags: