5 autres paris que l’on aime sur la date limite des échanges

Embed from Getty Images

On est officiellement dans le dernier sprint pour la date limite des échanges et c’est probablement l’une de mes semaines préférées dans l’année puisque les choses changent très rapidement dans le monde des rumeurs. C’est fascinant à suivre et en plus, on a une chance d’en profiter sur Mise-O-Jeu.

J’ai déjà identifié cinq paris que j’aimais, mais le public de 25stanley parie tellement fort que les cotes ont changé ou disparu depuis la publication. Je trouvais donc que c’était un bon moment pour en trouver cinq autres.

Je commence avec celui pour lequel j’ai le moins de confiance honnêtement. Par contre, je savais qu’une cote de 10 allait attirer ton attention rapidement et c’est aussi pour ça que je l’ai parié. Il y a plus que 10% de chances que Kovalchuk se retrouve chez les Islanders parce que ces derniers vont vouloir ajouter à leur équipe surprise et qu’ils n’ont pas peur de compter sur des vétérans. En plus, il y a déjà un lien entre le joueur et Lamoriello, ce qui aiderait ses chances de le convaincre de s’amener à New York. On parle aussi d’un gros marché, ce qui attirerait certainement Kovalchuk.

Pour être bien honnête, il y a plus de chances que le Russe reste à Los Angeles qu’il bouge parce que son contrat n’est pas un franc succès jusqu’à maintenant, mais s’il bouge, les Islanders me semblent être une destination logique. Le fait qu’Elliotte Friedman le mentionne lui aussi ne nuit pas non plus.


Jesse Puljujarvi n’a pas la même cote, mais je suis pas mal plus certain dans son cas. Nick Kypreos avait déjà dit que ce serait extrêmement surprenant de voir les Oilers le transiger avant la date limite et ce matin, Ryan Rishaug, qui est très bien connecté à Edmonton, a dit que le plan était de l’envoyer dans la AHL pour le reste de la saison pour qu’il puisse se développer et augmenter sa valeur. Présentement, les Oilers n’obtiendront rien en retour et c’est beaucoup trop tôt pour abandonner dans son cas, donc ils vont être patients. En plus, ils ont un DG intérim actuellement et ce n’est pas le genre de transaction que tu lui laisses entre les mains.

Micheal Ferland est un autre joueur que je vois rester en place. Les Hurricanes voulaient le vendre à haut prix, mais il y a tellement d’attaquants disponibles qu’ils n’auront pas ce prix-là et rendu là, ils ont avantage à le garder pour continuer leur poussée vers les séries. Après tout, ils chauffent le Canadien et ils sont en train de ramener leurs partisans avec leurs célébrations d’après-match. En le gardant, ce serait un beau message à envoyer aux fans que le temps où l’équipe était trop économe est terminée et qu’ils vont tenter de foncer en séries. Ça va être dommage pour eux de le perdre pour rien, mais s’ils font les séries pour la première fois depuis 2009, ça va valoir la peine.

On entre dans les paris un peu plus compliqués. Je comprends que ça peut être frustrant de prendre plus qu’une équipe, mais pour moi, c’est une opportunité avant que ce soit officiel que les Sénateurs l’échangent. S’il avait voulu rester à Ottawa à long terme, il n’aurait pas été en arbitrage cet été et il aurait déjà sa prolongation de contrat en poche. Friedman a écrit que l’équipe a tenté de le convaincre avec un contrat plus court qui comprend une moyenne salariale plus haute, mais il pourra obtenir plus sur le marché des agents libres, surtout si l’on prend les bonus de signature en compte.

Friedman a aussi identifié les Flames et les Jets comme favoris, donc en prenant ces deux équipes, tu t’assures pratiquement un profit s’il est échangé et à partir de ce moment-là, tu comptes pour les Flames pour le plus gros gain même si le fit avec les Jets semble idéal.

Le cas de Zuccarello ressemble beaucoup à celui de Stone, mais grâce aux plus grosses cotes, tu peux te backer en prenant trois équipes. Boston et Dallas ont été mentionnés par Friedman tandis que « Toute autre équipe » est là pour remplacer Calgary parce que s’ils manquent leur coup avec Stone, je suis pas mal certain que l’attaquant des Rangers devient le plan B. Encore une fois, si le joueur avait voulu rester et si l’équipe était si sérieuse que ça dans ses négociations de contrat, il aurait déjà l’entente en poche. Les rumeurs récentes ne sont là que pour faire grimper sa valeur sur le marché avant la date limite.