Antti Niemi réclamé par le Canadien

Embed from Getty Images

Le Canadien a réclamé Antti Niemi au ballottage. Celui-ci y avait été placé par les Panthers de la Floride. Ce sera une troisième équipe pour lui cette saison après avoir commencé avec les Penguins. Les Stars avaient racheté la dernière année de son contrat en juin dernier, donc il commence à être habitué de bouger. Il a présentement un contrat d’un an d’une valeur de 700 000$.

Bergevin et Waite l’ont connu à Chicago et c’est probablement ce qui a motivé ce geste, mais ils risquent de se rendre compte rapidement qu’on est loin du gardien qui a gagné la Coupe en 2010.

Après les récentes déclarations de Carey Price, un geste devant le filet était inévitable. On avait envisagé Louis Domingue, qui a finalement pris la route de Tampa Bay, mais Bergevin a vraisemblablement préféré un gardien moins bien payé et qui ne coûte pas d’atout à l’acquisition.  Le plus gros risque avec Niemi, c’est de rester pris avec une fois que Price sera de retour parce qu’on ne veut pas qu’il vole du temps de glace à Lindgren, Fucale ou McNiven.

En fait, il y a un autre risque avec Niemi et c’est qu’il se retrouve devant le filet du Canadien. Il ne faut pas se tromper, c’est un mauvais gardien dans la LNH et ses chiffres le reflètent parfaitement. Son % d’arrêts de 82,2% cette saison peut être excusé avec un petit échantillon, mais il était à 89,5% en 37 apparitions l’an passé et c’est probablement le niveau de performance auquel on peut s’attendre de sa part.

Comme les Stars, les Penguins et les Panthers ont compris au cours des derniers mois, ce n’est pas suffisant pour gagner des matchs dans la LNH, donc on peut espérer qu’une autre équipe soit aussi désespérée que le Canadien quand Price ou Montoya sera de retour parce que tu ne veux pas rester pris avec Niemi. Son contrat n’est pas si mauvais, mais lorsque les gardiens seront en santé, il n’y aura plus de place pour lui et ce serait extrêmement surprenant qu’un DG paie pour ses services avec des performances aussi ronflantes. Ce ne sera donc pas nécessairement facile de s’en débarrasser.