Calem Burger

Marc Bergevin: de zéro à héros

Canadiens

Il y a quelques mois seulement, Marc Bergevin était la cible de nombreux partisans du Canadien. Le rendement désastreux du Canadien l’an dernier, la mauvaise saison de Price, la défensive poreuse et le faible rendement de Pacioretty: toutes les lacunes du tricolore (ou presque) lui étaient attribuées.

 

Une campagne anti-Bergevin qui tombe à plat

Plusieurs pensaient, voire espéraient, que Geoff Molson congédie son directeur général. Certains partisans ont même payé de leur poche une campagne de financement demandant le départ de Marc Bergevin.

D’ailleurs, cette campagne n’a jamais connu le même succès qu’à Brooklyn ou Ottawa. En 7 mois, seulement 1170 $ ont été récoltés, alors que l’objectif initial était de 15 000$. Aucun don n’a été enregistré au cours des 6 derniers mois.

 

Des changements qui rapportent

La saison dernière, les fans reprochaient à Marc Bergevin l’échange Sergachev-Drouin, la signature de Karl Alzner et ils lui en voulaient encore pour la transaction Weber-Subban.

Le vent semble vraiment avoir tourné en sa faveur, puisque les dernières importantes décisions du D.G. du Canadien ont mieux fonctionné, du moins pour le moment.

 

Max Paciore-qui?

Après un mois d’action dans la LNH, Marc Bergevin est clairement celui qui a gagné, pour l’instant, l’importante transaction qu’il a effectuée avec les Golden Knights.

Plusieurs craignaient que le départ de Max Pacioretty laisse un vide et que ce dernier connaisse une saison de 40 buts à Las Vegas.

Ce scénario semble très peu probable en ce moment. L’ex-capitaine du tricolore n’a récolté que deux buts et aucune passe en 10 matchs avec les Golden Knights. Il a de plus un différentiel de -4 depuis le début de la saison.

 

Un retour plus qu’intéressant

En contre partie, les deux joueurs obtenus par Marc Bergevin dans cet échange connaissent un très bon début de saison.

À Montréal, Tomas Tatar a déjà récolté 11 points en 13 rencontres, en plus d’un différentiel de +4.

Le jeune espoir Nick Suzuki fait un malheur avec l’Attack d’Owen Sound, grâce à un total de 25 points (13 buts, 12 passes) en seulement 16 matchs.

Il ne faut pas oublier que le Canadien a aussi obtenu un choix de second tour au prochain repêchage. Si ce choix avait été celui des Golden Knights, ça aurait été la cerise sur le sundae, puisque Las Vegas est actuellement au 13e rang dans l’Ouest avec une récolte de 13 points en 14 matchs.

Malheureusement, le choix de 2e tour dont a hérité le Canadien est celui des Blue Jackets, qui s’en tirent pas trop mal avec la troisième place de leur division actuellement. Les partisans du tricolore peuvent toutefois se consoler en se disant que les Hurricanes, les Capitals et les Flyers pourraient facilement faire débouler Columbus. La formation de John Tortorella a actuellement 15 points, alors que la Caroline en a 14. Washington et Philadelphie ont chacune 13 points au classement. Le choix de Columbus pourrait donc facilement gagner en valeur au cours des prochaines semaines.

 

Le succès de Max Domi

La transaction Domi-Galchenyuk sourit aussi énormément à Marc Bergevin. Le fougueux attaquant acquis par le CH domine la colonne des pointeurs de l’équipe après 13 matchs. Il a inscrit son nom à 13 occasions sur la feuille de pointage. Ses 7 buts le placent au deuxième rang des francs-tireurs du club, derrière Brendan Gallagher (9 buts).

Pendant ce temps, Alex Galchenyuk n’a pas eu la chance de se faire valoir en début de saison, à cause d’une blessure au bas du corps. Il est maintenant de retour au jeu et en 5 match, il a réussi à obtenir 4 points (1 but, 3 passes). Force est d’admettre que le départ de Domi est plus étincelant que celui de Galchenyuk.

 

Une transaction vraiment sous-estimée

On a tendance à l’oublier, mais le 30 juin, Marc Bergevin s’est servi de sa marge de manœuvre sous le plafond salarial pour compléter une transaction avec les Jets.

Il a ainsi accepté d’absorber le contrat du gardien Steve Mason, tout en accueillant Joel Armia, ainsi qu’un choix de 7e ronde en 2019 et un choix de 4e ronde en 2020.  Sans être un leader offensif, Armia  apporte robustesse et profondeur à l’attaque du CH. L’ailier de 6 pieds 4 et 210 livres a amassé 3 buts et 3 passes en 13 rencontres. Il est au premier rang de l’équipe pour le nombre de mises en échec (35), à égalité avec Noah Juulsen. Joel Armia est aussi le premier du tricolore pour le nombre de revirements provoqués (13).

En contrepartie, Marc Bergevin n’a cédé qu’un seul élément dans cette transaction. Il a envoyé le défenseur Simon Bourque chez les Jets. Or, ce dernier a annoncé sa retraite du hockey professionnel au début du mois d’octobre.