Wild: Jason Zucker critique son équipe au complet, incluant son entraîneur

Crédit photo - Capture d'écran Twitter

Les partisans du CH sont contents.

Le tricolore a remporté une victoire convaincante de 4-0 face au Wild jeudi.

Victor Mete a enfin marqué son premier but dans la LNH. Nick Suzuki a lui aussi trouvé le fond du filet pour la première fois de sa carrière. Carey Price et le CH ont récolté leur premier blanchissage de la saison.

 

Soyons honnêtes

Le tricolore a bien joué, c’est vrai, mais il faut avouer que la formation de Claude Julien n’avait pas un adversaire très coriace jeudi.

En effet, Carey Price n’a eu besoin que de 17 arrêts pour blanchir le Wild. Les joueurs du Minnesota n’ont pas offert une grande prestation. Pas étonnant que le Wild n’ait récolté qu’une victoire en sept matchs cette saison. L’équipe est actuellement au tout dernier rang du classement de la LNH avec une maigre récolte de deux points.

 

Jason Zucker vise tout le monde

Après la défaite face au Canadien, l’attaquant du Wild Jason Zucker a décidé de vider son sac.

Selon Michael Russo de The Athletic, le joueur de 27 ans a déclaré que sa formation n’avait pas seulement besoin d’une réunion d’équipe. D’après lui, le Wild doit être «boosté» et relancé.

Le vétéran de 418 matchs avec le Wild affirme que chaque individu dans l’équipe, incluant l’entraîneur Bruce Boudreau, doit faire mieux. Personne ne le fera à leur place. L’équipe au complet doit trouver le moyen de régler ses problèmes.

Un joueur qui critique le travail de l’ensemble de l’équipe, ce n’est pas rare. Toutefois, il est très inhabituel de voir un hockeyeur pointer ouvertement du doigt son entraîneur.

Il faut dire que ça commence à sentir la soupe chaude pour Boudreau. Ce dernier en est à sa quatrième saison avec le Wild. Sa formation a été éliminée en première ronde des séries en 2017 et en 2018. L’an dernier, son équipe a terminé au dernier rang de la Division centrale avec une récolte de 83 points.

Et si les insuccès du Wild se poursuivent cette saison, il ne faudrait pas se surprendre de voir Bruce Boudreau congédié.

 

Via Michael Russo / The Athletic