Une erreur de Bruce Boudreau empêche Greg Pateryn de jouer

LNH
Crédit photo - NHL.com

Le Wild ne connaît pas vraiment une saison de rêve.

La formation du Minnesota est actuellement au dernier rang de la Division Centrale avec une fiche de 20-20-6 depuis le début de la campagne.

L’arrivée de Bill Guerin en tant que directeur général en août dernier n’a pas porté fruit jusqu’ici.

Bien entendu, ça prend du temps redresser un navire, mais on peut comprendre les fans du Wild qui commencent à en avoir marre.

Après tout, l’équipe s’est inclinée en première ronde trois années de suite avant d’être exclue des séries la saison dernière.

 

Défaite contre les Penguins

Mardi, le Wild était à Pittsburgh pour y affronter les Penguins. Les visiteurs ont été les victimes de Sidney Crosby (un but, trois passes) et Evgeni Malkin (deux buts, une passe). Le Wild s’est donc incliné 7-3.

Au-delà des gros canons des Penguins, la formation du Minnesota a dû faire face à une embûche de plus: une erreur monumentale de Bruce Boudreau.

 

Se tirer dans le pied

En effet, l’entraîneur du Wild a commis une bourde avant la rencontre lorsqu’est venu le temps de remettre son alignement à la LNH.

Boudreau a indiqué que le défenseur Greg Pateryn était retranché de sa formation (healthy scratch) alors qu’il avait l’intention de le faire jouer. Le nom de l’attaquant Ryan Donato s’est quant à lui retrouvé sur l’alignement officiel de Bruce Boudreau, alors qu’il devait être retranché.

Lorsque les officiels ont vérifié l’alignement officiel, ils ont dit à Greg Pateryn qu’il devait quitter la patinoire parce qu’il n’était pas sur la liste fournie par son entraîneur.

En revanche, Ryan Donato a dû quitter la galerie de presse précipitamment afin d’aller enfiler son équipement et participer au match.

Cette gaffe a fait en sorte que Pateryn n’a pas pu prendre part au match. Pire encore: l’absence de l’ancien du Canadien a forcé le Wild a utiliser seulement cinq défenseurs pour l’ensemble de la rencontre.

Avec le résultat qu’on connaît.

 

L’importance de Pateryn?

Ryan Donato n’a même pas joué cinq minutes. En sept présences sur la glace, l’attaquant de 23 ans a terminé avec un tir, une mise en échec et un différentiel de -1.

Du côté de la brigade défensive, Bruce Boudreau a tenté d’équilibrer l’utilisation de ses cinq joueurs. Ils ont tous joué entre 22:23 et 26:18.

Ryan Suter et Matt Dumba ont conclu la rencontre chacun avec une fiche de -4.

Aucun défenseur n’a récolté de point. À eux cinq, ils ont totalisé six mises en échec.

Si on relativise, Greg Pateryn est loin d’être un défenseur important pour le Wild.

Cette année, il a raté les 44 premières rencontres de son équipe en raison d’une blessure à un muscle abdominal. Pateryn a disputé son premier match de la campagne dimanche contre les Canucks. Le défenseur de 29 ans a passé 12:27 sur la glace.

L’an dernier, en 80 matchs, Greg Pateryn a disputé 80 parties avec le Wild, récoltant un but et six passes. Il avait été le cinquième défenseur le plus utilisé de sa formation avec un temps de jeu moyen de 17:07.