Une entente à long terme pour William Karlsson à Vegas

Embed from Getty Images

Les Golden Knights de Vegas sont présentement la seule équipe de la LNH au-dessus du plafond salarial. Non seulement ils le dépassent, mais ils sont plus de 1,6 M$ au-dessus de la limite imposée par la ligue. Pendant la saison morte, tu peux être au-dessus, mais tu dois éventuellement régler ces problèmes-là et il y a une limite à ce que tu peux faire.

C’est vrai que David Clarkson a un impact de 5,25 M$ et qu’il pourra être mis sur la liste des blessés, mais ça ne règle pas tout. Par exemple, William Karlsson a besoin d’un nouveau contrat et les deux côtés se sont entendus selon Bob McKenzie et Pierre LeBrun. Par contre, il ne sera pas annoncé parce que l’équipe doit lui faire une place avant de rendre le tout officiel. C’est pour cette raison pour qu’un gars comme Pacioretty est disponible sur le marché.

Le contrat de William Karlsson en sera un de huit ans puisque c’est ce que son clan voulait. On parlerait d’un impact salarial de 5,9 M$, donc il faudra lui faire de la place à Vegas.

Ce sera une petite augmentation de salaire pour celui qui gagnait 5,25 M$ cette année. C’était son fameux contrat d’un an qu’il avait mérité après avoir inscrit 43 buts et 78 points en 2017-18. Il avait d’ailleurs gagné le Lady Byng cette saison-là en plus de terminer au sixième rang dans le vote pour le Selke. Ça lui avait valu une augmentation, mais pas un contrat à long terme parce que les Golden Knights voulait s’assurer qu’il n’était pas un feu de paille.

Il n’a pas été aussi spectaculaire cette saison, mais comme le contrat de huit ans le démontre, il n’a pas été mauvais non plus. Karlsson a récolté 24 buts et 56 points en plus de n’être puni que huit fois au cours d’une saison de 82 matchs.

Ça semble être un long contrat pour un gars qui a déjà 26 ans, mais c’est le prix à payer pour le garder à un prix raisonnable sur le plafond. Le problème dans ce cas-là, c’est que c’est un risque à prendre parce qu’il répétera jamais sa saison 2017-18 et ça lui en aurait pris au moins une pour justifier ce montant. S’il est le gars de 2018-19 pendant les huit saisons, ce n’est pas la fin du monde, mais avec les courbes de vieillissement que l’on connait, on peut en douter.