Rantanen et Connor signent finalement leur prolongation de contrat

LNH
Embed from Getty Images

On dirait bien que la grosse cuvée d’agents libres avec restriction ne se rendra pas jusqu’au début de la saison. Parmi tous les gros noms qui étaient sans contrat il n’y a pas si longtemps, il ne reste que Julius Honka des Stars sans contrat à quelques jours du lancement de la campagne. Samedi soir, Mikko Rantanen et Kyle Connor ont été les derniers gros morceaux à quitter cette liste.

L’attaquant de l’Avalanche a été le premier des deux à signer et ce n’était pas un contrat de transition. L’attaquant finlandais a paraphé une entente de six saisons d’une valeur totale de 55,5 M$. Il aura donc un impact de 9,25 M$ sur la masse salariale du Colorado pendant la durée de cette entente. C’est intéressant de noter qu’il n’y a pas de bonus de signature d’inclus, mais l’Avalanche s’est racheté auprès de Rantanen avec les plus gros salaires dans les premières années. Il gagnera notamment 12 M$ en 2019-20.

Le 10e choix du repêchage de 2015 a été au-dessus du point par match dans ses deux dernières campagnes, totalisant 171 points en 155 matchs pendant cette séquence. Il s’est vraiment établi comme l’un des meilleurs jeunes ailiers de la ligue et il pourrait être l’une des vedettes de l’Avalanche alors qu’ils voudront bâtir sur leur jeune noyau pour prendre le contrôle de la division Centrale.

Pour ce qui est de Kyle Connor, on n’a pas encore tous les détails, mais on sait que ce sera une entente de sept saisons avec un impact salarial autour de 7 et 7,25 M$. On parle donc d’un contrat d’environ 50 M$ pour le deuxième gros agent libre restriction signé par les Jets cette semaine après Patrik Laine.

Connor n’est pas nécessairement un aussi gros nom que son coéquipier, mais il est lui aussi capable de remplir le filet à un haut niveau, marquant pas moins de 65 buts lors des deux dernières saisons de Winnipeg. C’est un jeune attaquant de top six et les Jets viennent de passer à la caisse pour s’assurer de le garder, mais c’est la beauté de payer des jeunes joueurs. Même si c’est frustrant de les rendre aussi riche aussi rapidement, ils ont beaucoup moins de chances de décevoir.