Mike Babcock perd son poste avec les Maple Leafs

LNH
Embed from Getty Images

En début de soirée mercredi, les Maple Leafs ont annoncé le renvoi de Mike Babcock. C’est Sheldon Keefe, qui coachait les Marlies, qui prendra sa place derrière le banc de l’équipe. C’est bon de noter que Keefe n’a pas reçu le poste intérimaire. Il a simplement été nommé comme entraîneur-chef du club.

Keefe s’apprêtait à affronter le Rocket ce soir, mais il rejoindra plutôt les Maple Leafs en Arizona, eux qui affronteront les Coyotes jeudi soir. Les Marlies ont la meilleure attaque de la AHL avec 59 buts marqués depuis le début de l’année et ils sont aussi au sommet de la meilleure division de la ligue avec une fiche de 10-2-2-1. Sheldon Keefe a mené l’équipe à la conquête de la Coupe Calder en 2018.

C’est une décision financière importante pour les Leafs puisqu’il restait encore trois saisons au contrat de Mike Babcock après celle-ci. Comme on parle d’un salaire annuel de 6,25 M$, c’est tout un salaire que Toronto va payer dans le vide. Bien évidemment, il risque de se trouver un autre poste assez vite, mais ils risquent quand même de payer une partie de ce contrat jusqu’à la fin.

Mike Babcock a gagné 173 de ses 351 matchs derrière le banc des Leafs, mais il n’est jamais parvenu à dépasser la première ronde. Ça lui avait déjà attiré des critiques l’an passé alors que sa philosophie ne semblait pas cadrer avec celle de son DG, Kyle Dubas, mais il était resté en poste. Il était toutefois sur la corde raide et le début de saison problématique des Leafs a été le dernier clou dans son cercueil.

Notamment à cause de l’arrêt spectaculaire de Marc-André Fleury, Toronto est sur une séquence de six défaites consécutives et ils n’ont marqué le premier but que dans cinq de leurs 23 matchs jusqu’à maintenant cette saison. Ils sont présentement au 25e rang de la LNH en ce qui concerne le % de points accumulés par match cette saison et même si les Blues ont gagné la Coupe Stanley l’an passé, leur chemin pour se rendre aux séries commence vraiment à se compliquer.

Lorsqu’on ajoute tout ça aux différences philosophiques entre l’entraîneur et son DG, ça semblait être une question de temps avant que Mike Babcock perde son poste avec Toronto. Maintenant que c’est fait, les joueurs étoiles de cette formation doivent mettre le club sur leurs épaules et jouer à la hauteur de leur de talent parce que si ce renvoi ne change rien, on va commencer à entendre des rumeurs assez importantes autour de ce club.