Matt Grzelcyk a été ébranlé par une mise en échec à la tête d’Oskar Sundqvist

Embed from Getty Images

On n’a pas eu besoin d’attendre trop longtemps pour avoir notre deuxième mise en échec controversée de la finale de la Coupe Stanley. Après Torey Krug dans le premier match, qui a forcé Robert Thomas à manquer la deuxième partie, les Blues pourraient avoir sorti un adversaire à leur tour dans le premier engagement du match #2.

C’est Oskar Sundqvist qui a livré cette mise en échec limite. En fait, elle était carrément à la tête de Matt Grzelcyk. Le défenseur des Bruins s’est pris la tête immédiatement après l’impact et il était visiblement ébranlé. Il a quitté avec l’aide du soigneur et ce serait extrêmement surprenant de le voir revenir dans cette partie.

Ce serait une moins grosse surprise si Sundqvist devait parler au département de la sécurité des joueurs. C’est loin d’être assuré, mais c’est certainement une possibilité puisque le contact était directement à la tête de son adversaire, qui s’est blessé sur la séquence. Sur le coup, le joueur des Blues s’en est quand même bien tiré puisqu’il a seulement eu une punition mineure pour avoir donné de la bande.

C’est venu à la fin d’une période offensive puisque c’était 2-2 après seulement 20 minutes de jeu. Vladimir Tarasenko a notamment inscrit un but dans un quatrième match de suite. Il a aussi récolté un point dans les huit dernières parties des Blues.

Le geste d’Oskar Sundqvist sur Matt Grzelcyk