Christophe Perreault

Les Oilers procèdent à deux échanges pour brasser leur ligne bleue

LNH
Embed from Getty Images

L’effet Ken Hitchcock ne semble pas trop perdurer à Edmonton. Le club a maintenant perdu ses quatre dernières parties allouant un total de 21 buts lors de cette séquence. Ça fait en sorte qu’ils sont désormais à quatre points des séries avec les Canucks ainsi que le Wild devant eux dans cette chasse à la place pour le tournoi printanier.

Peter Chiarelli ne peut pas laisser ça trop aller sans quoi il perdra son emploi et c’est pour ça qu’il a brassé la soupe dimanche. Il a fait l’acquisition de deux défenseurs pour amener du renfort sur l’unité que plusieurs identifient comme la faiblesse de son équipe.

Tout d’abord, il a fait l’acquisition d’Alex Petrovic des Panthers en retour de Chris Wideman et d’un choix de troisième tour en 2019. C’est un choix conditionnel puisque les Panthers auront le meilleur entre celui des Oilers et celui des Islanders acquis  par Edmonton dans l’échange de Brandon Davidson. Wideman avait été acquis des Sénateurs pour un choix conditionnel de sixième tour en 2020, donc ce n’est pas un gros prix payé pour un gars que les Panthers avaient préféré à Jonathan Marchessault et Reilly Smith dans le processus d’expansion de Vegas. Gageons qu’ils aimeraient reprendre cette décision… Petrovic sera agent libre sans restriction à la fin de la saison.

La deuxième transaction a été conclue avec les Blackhawks alors qu’ils ont mis la main sur Brandon Manning et le défenseur suédois de 23 ans, Robin Norell, qui avait été choisi en quatrième ronde du repêchage de 2011. En retour, ils ont dû envoyer à Chicago Jason Garrison et Drake Caggiula. Ce dernier n’avait que 11 points en 29 matchs cette année tandis que Garrison était un gars qui s’était mérité un contrat au camp d’entraînement. Manning a une autre saison à son contrat après celle-ci. C’est une acquisition un peu bizarre considérant que Manning est celui qui avait blessé McDavid lors de sa saison recrue.

Ces deux gestes ne feront pas grand chose pour les problèmes des Oilers, mais j’imagine qu’en désespoir, Chiarelli essaie d’amener des nouveaux joueurs pour relancer sa ligne bleue sous Hitchcock. Je doute fortement qu’il ait trouvé la solution à ses problèmes, mais il n’a plus le choix d’essayer et c’est ce que ça donne.