Les Maple Leafs rapatrient (le contrat de) David Clarkson

LNH

Les Maple Leafs et les Golden Knights ont procédé à une transaction plutôt énigmatique. Las Vegas a obtenu les services du gardien Garret Sparks. De son côté, la formation torontoise a mis la main sur un choix de quatrième ronde et… David Clarkson.

Ce dernier a joué pour les Leafs de 2013 à 2015, avant d’être échangé aux Blue Jackets en février 2015 contre Nathan Horton. Sauf que Clarkson n’a pas disputé un seul match au cours des trois dernières saisons. Il est sur la liste des blessés à long terme depuis 2016.

De son côté, Garret Sparks a été le deuxième gardien le plus utilisé par les Maple Leafs la saison dernière. Le choix de 7e ronde des Leafs en 2011 a pris part à 20 rencontres, conservant un pourcentage d’efficacité de 90,2% et une moyenne de 3,15 buts alloués par match. Toronto semble clairement avoir choisi Michael Hutchinson pour occuper le rôle de gardien numéro 2. En 2018-2019, ce dernier a disputé 5 matchs. Il a cumulé un taux d’arrêt de 91,4% et a concédé 2,64 buts par rencontre.

View this post on Instagram

He’s back.

A post shared by TSN (@tsn_official) on

 

Obtenir Clarkson pour mieux signer Marner?

En 2013, ce sont les Maple Leafs qui ont consenti un généreux contrat de 7 ans et 36,75 millions à David Clarkson. Pourquoi donc avoir ramené ce contrat après avoir réussi à s’en débarrasser? C’est sans doute Mitch Marner qui est en cause ici.

Le DG Kyle Dubas est un peu serré sous le plafond salarial pour accorder à son jeune attaquant vedette le contrat qu’il réclame. Avec l’arrivée de Clarkson sur sa masse salariale, Dubas a maintenant deux joueurs qu’il peut placer sur la liste des joueurs blessés à long terme : David Clarkson et Nathan Horton. Une fois la saison débutée, il pourra donc les exclure de sa masse salariale, ce qui lui fournira une marge de manœuvre supplémentaire de 10,5 millions.

Bien entendu, pour que cet aspect de la transaction Golden Knights-Maple Leafs entre en jeu, il faut que Marner signe après le début de la saison. C’est ce qui semble se dessiner. En effet, les Leafs n’ont actuellement aucun espace de disponible sous le plafond.