Le propriétaire du Wild admet avoir raté son coup avec Paul Fenton

LNH
Crédit photo - Sportsnet

Le Wild a surpris un peu tout le monde mardi en congédiant son directeur général Paul Fenton. Ce dernier n’avait pourtant été embauché qu’en mai 2018. En gros, il a eu seulement une saison pour prouver sa valeur. Malheureusement pour lui, le Wild a raté les séries l’an dernier, pour la première fois depuis 2012.

Des transactions douteuses

Ce qui a sans doute coulé Fenton, c’est le fait que durant son court mandat, il a procédé à plusieurs transactions majeures et infructueuses à court terme.

Le 17 janvier dernier, il a envoyé Nino Niederreiter aux Hurricanes contre Victor Rask. Le premier a récolté 14 buts et 16 passes en 36 rencontres avec la formation de la Caroline. De son côté, Rask n’a inscrit que trois points en 23 matchs avec le Wild.

Le 20 février, Paul Fenton a échangé Charlie Coyle aux Bruins an échange de Ryan DOnato et d’un choix de 4e ronde. Coyle n’a pas connu beaucoup de succès en saison régulière à Boston (6 points en 21 matchs). Il s’est toutefois reprises en séries, obtenant 9 buts et 7 passes en 24 rencontre éliminatoires. De son côté, Ryan Donato n’a pas mal fait (4 buts, 12 passes en 22 matchs avec le Wild), mais n’a pour le moment pas eu la chance de se faire valoir en séries.

Finalement, le 25 février, le Wild a transigé Mikael Granlund aux Predators contre Kevin Fiala. Avant de quitter le Minnesota, Granlund avait récolté 15 buts et 34 passes en 63 rencontres depuis le début de la saison 2018-2019. Il a ajouté 5 points en 16 parties avec les Preds, en plus de deux points en 6 rencontres éliminatoires. Chez le Wild, Kevin Fiala a pris part à 19 matchs durant lesquels il a engrangé 7 points.

 

«J’ai raté mon coup»

Mardi, le propriétaire du Wild Craig Leipold a pris le blâme pour l’insuccès de Paul Fenton. Il a avoué que son embauche avait été une erreur et il en prend la responsabilité. Leipold estime que Fenton n’était tout simplement pas le bon leader pour sa formation.

Selon lui, son ex-directeur général avait de la misère avec le côté organisationnel et stratégique de l’emploi, ainsi qu’au niveau de la gestion du personnel.

Le Wild est présentement à la recherche d’un nouveau DG. C’est le directeur général adjoint Tom Kurvers qui assurera l’intérim d’ici là.