Ken Holland sera le prochain DG des Oilers

Embed from Getty Images

Après des mois de recherche, les Oilers d’Edmonton ont finalement trouvé leur nouveau DG. Selon Darren Dreger, ils annonceront au cours des prochains jours que Ken Holland est leur nouveau DG. Il était leur choix principal au cours des dernières semaines, mais l’incertitude se situait autour de sa volonté à accepter le poste.

Toujours selon Dreger, Ken Holland voulait toutefois rester DG et ce n’était plus possible à Detroit, où il occupait le rôle depuis 1997, avec l’arrivée de Steve Yzerman. Il aurait pu rester dans l’organisation, mais il n’avait plus le dernier mot et c’était visiblement quelque chose d’important pour lui. Samedi soir, Elliotte Friedman parlait d’un contrat de cinq ans d’une valeur totale de 25 M$, ce qui fait en sorte qu’il sera très bien payé pour ses services.

La connexion avec Bob Nicholson, le président des Oilers, est évidente puisqu’il a travaillé avec Hockey Canada pour quelques Olympiques. Il était aussi adjoint au DG dans la dernière Coupe du Monde. C’est donc un contact de Nicholson et un gros nom qui arrive à Edmonton.

Le CV de Ken Holland est bien rempli avec plusieurs Coupes Stanley, mais il y a aussi des contrats horribles qui retiennent les Wings depuis quelques années. Ces contrats auraient très bien pu mettre un terme à sa carrière dans la LNH, mais il s’est racheté en bâtissant un jeune noyau intéressant au cours des dernières années. C’est ce talent pour trouver des gars autour de Connor McDavid qui a attiré les Oilers. Il a aussi de l’expérience pour travailler avec des contrats qui nuisent à sa situation salariale. Au moins, cette fois-ci, ce ne sera pas de sa faute.

Bien évidemment, McDavid est la raison principale pour laquelle Holland a accepté le poste, mais c’était loin d’être certain qu’il le fasse. À l’exception de McDavid et Draisaitl, le talent n’est pas énorme à Edmonton et il y a beaucoup de travail à faire en peu de temps à cause de la pression des propriétaires. Ça rend ce poste un peu moins attrayant que l’on aurait pu croire considérant le 97, mais les Oilers ont tout de même réussi à obtenir un gros nom. Ils doivent maintenant espérer qu’il les sorte du trouble.