Eugene Melnyk à la recherche des «vrais» partisans des Sénateurs

LNH
Crédit photo - Sportsnet

Eugene Menlyk est très certainement l’un des propriétaires les plus critiqués dans la LNH. L’homme d’affaires s’est fait reprocher plusieurs décisions douteuses au cours des dernières années.

À Ottawa, un partisan avait même fait installer des panneaux publicitaires qui réclamaient le départ de Melnyk.

Une reconstruction qui passe mal

Avant le début de cette saison, Eugene Melnyk avait annoncé une reconstruction. Le propriétaire s’était même avancé en déclarant que, cette année, près de la moitié des joueurs de l’alignement des Sens seraient des recrues ayant joué 10 matchs ou moins dans la LNH.

Seulement quelques jours plus tard, Erik Karlsson prenait le chemin de San Jose. Au cours des mois suivants, les Sénateurs ont également échangé Mark Stone, Matt Duchene et Ryan Dzingel.

 

À la recherche des vrais fans

En entrevue sur les ondes de Sportsnet 590, Eugene Melnyk a été interrogé sur sa stratégie pour reconquérir les partisans des Sénateurs. Plutôt que de faire preuve d’humilité, le propriétaire des Sens a déclaré que l’important, pour lui, était d’identifier qui étaient les vrais fans et les faux fans.

Melnyk estime être une cible facile et affirme ignorer 99% des critiques. Il demande aux fans d’être patients.

Le problème, c’est que les Sénateurs s’enlisent dans la médiocrité et les mauvaises décisions.

Après avoir terminé en avant-dernière place de la ligue l’an dernier, Ottawa est présentement au tout dernier rang de la LNH actuellement, avec 56 points en 74 matchs.

Plus grave encore, les Sénateurs n’ont même plus leur choix de première ronde pour le prochain repêchage. Celui-ci a été échangé à l’Avalanche dans la transaction qui a envoyé Matt Duchene à Ottawa. Les Sénateurs ont réussi à obtenir le choix de première ronde des Blue Jackets en leur refilant Duchene en février dernier, mais il s’agira vraisemblablement d’un choix beaucoup plus tardif que celui dont a hérité l’Avalanche.

 

Des fans qui perdent patience

On peut donc facilement comprendre les partisans des Sénateurs de perdre confiance. Les amateurs de hockey ne doivent rien à leur formation, c’est plutôt le contraire.

Avec la multiplication des offres de divertissement, la quantité d’équipes et de sports qu’on peut regarder et suivre avec intérêt, les citoyens d’une ville ne sont plus les otages de leurs propres organisations professionnelles. Si l’équipe locale en arrache ou manque de respect à ses fans, ceux-ci peuvent aisément se virer de bord et supporter une autre formation.

 

Via Sportsnet 590