Eddie Lack critique le DG des Canucks

LNH
Crédit photo - NHl.com

Les Canucks de Vancouver ont offert une solide performance en séries cet été. Vancouver a bien failli décrocher sa place pour la finale de l’Ouest, mais a finalement baissé pavillon lors du septième match de la série de deuxième ronde face aux Golden Knights.

Le gardien substitut Thatcher Demko a été très impressionnant, conservant un taux d’efficacité de 98,5% en quatre rencontre éliminatoires.

L’Américain de 24 ans pourrait d’ailleurs avoir brouillé les cartes du directeur général des Canucks, Jim Benning. Ce dernier a du pain sur la planche d’ici la prochaine saison.

Les contrats de Tyler Toffoli et Chris Tanev sont arrivés à terme, mais aussi celui du gardien numéro 1 Jacob Markstrom. Ce dernier a rendu de fiers services aux Canucks depuis plusieurs saisons. En 2019-2020, le gardien suédois a obtenu une fiche de 23-16-4, avec un pourcentage d’arrêt de 91,8%.

Mardi, Jim Benning a affirmé qu’il avait parlé avec l’argent de Markstrom la veille. Les négociations se poursuivent entre les deux clans afin d’en venir à une entente qui conviendra à tout le monde.

Cette saison, Markstrom touchait 3,67 millions. Il devrait logiquement faire un peu plus d’argent avec son prochain contrat.

Eddie Lack donne son opinion

Un ancien gardien des Canucks a décidé de commenter les négociations entre les Canucks et Jacob Markstrom.

En effet, sur Twitter, Eddie Lack a critiqué le directeur général de l’organisation. Selon lui, ça n’a pas de sens que Jim Benning donne autant d’argent à ses joueurs de troisième et quatrième trios, alors qu’il peine à payer son gardien numéro 1 à sa juste valeur.

Lack fait certainement référence à des joueurs tels que Brandon Sutter, Antoine Roussel, Jay Beagle et Loui Eriksson, qui ont des rôles de soutien, mais touchent d’imposants salaires.

  • Loui Eriksson (6 M$ par saison jusqu’en 2021-2022)
  • Brandon Sutter (4,375 M$ jusqu’en 2020-2021)
  • Antoine Roussel (3 M$ par saison jusqu’en 2021-2022)
  • Jay Beagle (3 M$ par saison jusqu’en 2021-2022)

Premièrement, il est clair que ces joueurs sont trop payés pour leur rendement. Ensuite, leur impact sur la masse salariale complique la tâche de Jim Benning qui doit éviter de surpayer d’autres joueurs. Le directeur général des Canucks doit penser à l’été prochain. Il aura alors à négocier de nouveaux contrats avec Thatcher Demko, mais surtout Elias Pettersson et Quinn Hughes.

Il doit se garder de l’espace sous le plafond salarial pour s’entendre avec ses joueurs vedettes. Est-ce que Jacob Markstrom fait partie des plans des Canucks à long terme? La question vaut la peine d’être posée.