Brian Boyle publie la photo la plus touchante de l’ouverture du marché des joueurs autonomes

LNH
Crédit photo - Capture d'écran Twitter

Le 1er juillet est toujours une journée complètement folle pour tous ceux mêlés de près ou de loin aux activités de la LNH.

Les journalistes, blogueurs et analystes surveillent participent à un marathon de signatures et d’annonces de la part des 31 équipes de la ligue. Les directeurs généraux et leurs acolytes sont sur le pied de guerre. Les téléphones des agents sont très actifs et les joueurs autonomes vivent une journée particulièrement stressante, ignorant souvent où ils vont disputer la prochaine saison.

Il y a l’argent, les taxes, les impôts, le plafond salarial, les postes disponibles, les opportunités, le niveau de talent et le potentiel de chaque équipe. Il y a les formations en reconstruction et celles qui aspirent à la Coupe Stanley. Bref, les éléments à considérer sont très nombreux.

 

Revenir à l’essentiel

Dans tout ce brouhaha, Brian Boyle a publié une photo particulièrement attendrissante lundi soir. L’attaquant de 34 ans vient de connaître deux années assez rocambolesques.

  • 27 février 2017: échangé aux Maple Leafs par le Lightning
  • 1er juillet 2017: signe comme agent libre avec les Devils
  • Été 2017: reçoit un diagnostic de cancer de la moelle osseuse
  • Saison 2017-2018: remporte le Trophée Bill Masterton
  • 6 février 2019: échangé aux Predators par les Devils

Lors de la plus récente campagne, il a totalisé 18 buts et 6 passes en 73 rencontres. Avec les Predators, le joueur de soutien a ajouté 2 passes en 3 matchs éliminatoires.

Il possède une expérience de 766 matchs de saison régulière dans la LNH (216 points) et de 114 rencontres en séries (30 points). Brian Boyle ne coûtera certainement pas très cher à l’organisation qui déciderait de lui accorder un nouveau contrat.

 

Et maintenant?

Le joueur de centre de 6 pieds 6 se retrouve encore une fois agent libre. On ignore quel sera le prochain épisode de sa vie très mouvementée.

Le principal intéressé a semblé vouloir demeurer zen en ces moments facilement stressants. Brian Boyle a simplement décidé d’en discuter avec son jeune fils.