5 nov. // Les deux meilleurs pointeurs de la LNH jouent pour les Bruins

LNH
Embed from Getty Images

Souvent dans le sport professionnel, l’équipe qui perd en finale a de la difficulté à se relever la saison suivante, ayant passé si près du but sans récolter les fruits de leurs efforts. Après s’être inclinés lors du septième match de la Coupe Stanley, les Bruins de Boston ne semblent toutefois pas vouloir suivre ce même parcours, eux qui occupent présentement le deuxième rang du classement dans la LNH, seulement un point derrière les Capitals avec deux matchs en main.

Il faut dire que ces succès sont encore une fois propulsés par les prouesses de leur premier trio. Ça s’est poursuivi lundi soir alors que Brad Marchand a obtenu deux buts et trois passes dans un gain de 6-4 contre les Penguins de Pittsburgh. Cette sortie lui a permis de prendre le deuxième rang des pointeurs de la LNH avec 28. Il n’est qu’un point derrière le meneur de la ligue, son coéquipier David Pastrnak. Marchand a aussi deux points d’avance sur Leon Draisaitl, qui est 3e et ça augmente à cinq points d’avantage avec le quatrième rang (John Carlson et Connor McDavid).

Ce qui est incroyable, c’est que c’était déjà le deuxième match de cinq points de Brad Marchand cette saison. Ça place l’attaquant des Bruins en très bonne compagnie puisque depuis 1986, les seuls joueurs à avoir récolté cinq points dans deux de leurs 14 premiers matchs sont Wayne Gretzky, Mario Lemieux, Thomas Vanek, Ron Francis et Pat LaFontaine. L’ailier est également le premier à réussir ça dans l’histoire des Bruins. Marchand est aussi le premier Bruins depuis Kessel en 2008-09 à avoir une séquence de 13 matchs consécutifs avec au moins un point.

Pour sa part, avec un match de deux points, David Pastrnak a allongé sa séquence de matchs avec au moins un point à 12, ce qui égale son sommet en carrière. Il est quand même seulement le deuxième joueur des Bruins à avoir deux séquences aussi longues avant son 24e anniversaire. L’autre était un certain Bobby Orr.

Le match entre les Oilers et les Coyotes est le seul de la soirée dans lequel le gagnant n’a pas marqué six buts, mais ça ne veut pas dire que les partisans d’Edmonton n’ont pas eu droit à un bon spectacle. Connor McDavid a valu le prix d’entrée dès la deuxième minute de la partie en ouvrant le score sur une séquence qui ne sera pas dans les moments forts de la carrière d’Oliver Ekman-Larsson. Les Coyotes ont tout de même gagné 3-2 en prolongation grâce à un but gagnant de Derek Stepan.

À Detroit, les Prédateurs ont battu les Wings sans trop de difficulté puisque ça a fini 6-1. Heureusement que ça n’a pas été serré parce que le deuxième but de Matt Duchene aurait pu être controversé. L’attaquant des Preds a marqué sur l’avantage numérique en fin de deuxième période, mais ça n’aurait jamais dû compter alors que la rondelle avait touché le filet protecteur plus tôt dans la séquence. Les deux joueurs les plus près, Johansen et Nielsen, avaient même arrêté de jouer, mais les officiels ne l’ont pas vu, la séquence s’est continuée et les Preds sont parvenus à inscrire leur cinquième but de l’engagement.

La défense des Rangers en arrache tellement cette année qu’ils ont permis à Ottawa d’exploser offensivement dans un gain de 6-2. Il faut dire que même s’ils ne gagneront pas la Coupe Stanley, les Sénateurs ont du talent et on l’a bien vu sur leur troisième but inscrit par Ron Hainsey. Ce dernier a bénéficié d’une très belle passe de Brady Tkachuk pour marquer son premier de l’année. Kaapo Kakko a participé aux deux buts des Rangers dans cette partie tandis que Jean-Gabriel Pageau a marqué deux fois.

Dans le calepin

  • Les Red Wings n’ont qu’une seule victoire à leurs 12 derniers matchs (1-10-1).
  • Alex Tuch n’a pas accompagné les Golden Knights dans leur voyage, lui qui gère présentement une blessure au haut du corps. Ça a notamment permis le rappel du Québécois Nicolas Roy.
  • Après son impact épeurant avec Scott Sabourin, David Backes va manquer au moins un autre match après avoir sauté celui de lundi soir.