Jean-Charles Lajoie et Richard Labbé à TLMEP

Canadiens
Crédit photo - Tout le monde en parle - ICI Radio-Canada

Guy A. Lepage a reçu Jean-Charles Lajoie et Richard Labbé hier soir. D’entrée de jeu, l’animateur l’a dit un peu à la blague (mais avec un fond de vérité): les deux hommes ont été invités parce que Marc Bergevin et Geoff Molson avaient décliné l’invitation. Cependant, Guy A. Lepage a confirmé lui-même sur Twitter que le directeur général du CH sera sur son plateau dimanche prochain.

La pire saison de l’histoire

En attendant ce passage attendu de Bergevin à la populaire émission, l’animateur du 91,9 Sports et le chroniqueur de La Presse sont revenus sur la saison de misère du CH et surtout le bilan de Bergevin et Molson. JC Lajoie n’a pas hésité pour affirmer que la saison 2017-2018 était sans doute la pire de l’histoire de l’équipe. Il a également critiqué le travail de Claude Julien, qui est selon lui «un très mauvais casting» pour le poste d’entraîneur-chef du tricolore. L’animateur radio a renchéri en déclarant que selon lui, le principal responsable du fameux problème d’attitude au sein du vestiaire, c’est l’entraîneur. Selon Jean-Charles, c’est Claude Julien qui était visé par cette ligne de communication de Bergevin et Molson.

Jean-Charles a également critiqué le point de presse des deux dirigeants. Il a déploré que le directeur général passe son temps à féliciter les journalistes pour leurs questions sans jamais vraiment y répondre, alors qu’à côté, Geoff Molson continuait de marteler que l’organisation devait faire preuve de plus de transparence. D’après JC, le bilan de fin de saison du CH en est essentiellement comptable puisque les contrats de Marc Bergevin, son entourage ainsi que Claude Julien sont beaucoup trop imposants pour que le Canadien décide de faire le grand ménage. Le tricolore n’a d’autre choix que de dire qu’il a un plan pour l’avenir et que les choses vont s’améliorer (même si on ne sait pas trop comment).

 

La cassure avec les partisans

De son côté, Richard Labbé a mentionné que selon lui, le seul plan de Marc Bergevin était de reposer les espoirs de son équipe sur Carey Price. Le chroniqueur qui couvre le CH depuis environ 20 ans juge qu’il s’agit d’une façon archaïque de bâtir son équipe et qu’en 2018, ça ne peut plus fonctionner comme dans les années 90.

Richard Labbé a aussi abordé l’énorme cassure avec les partisans qu’on n’a pu que constater cette saison. Il affirme que c’est la première fois de sa carrière qu’il ressent un tel désintéressement des fans envers leur équipe. L’humoriste Adib Alkhalidey, également présent à l’émission, a apporté de l’eau au moulin. Se disant lui-même fier partisan de l’équipe depuis longtemps, il affirme avoir complètement décroché cette saison. Alors qu’il ne ratait pas un match auparavant, il a cessé de regarder les parties du CH dès le mois de novembre. Pire encore: l’humoriste admet qu’il préfère désormais regarder les Maple Leafs, même s’il est conscient qu’il s’agit traditionnellement de l’équipe ennemie du Canadien. C’est à contrecœur  qu’il s’est tourné vers Toronto, qui offre un spectacle beaucoup plus inspirant et intéressant, selon lui. Franchement, c’est très difficile de ne pas être d’accord avec Adib.