Temple de la Renommée du Hockey: une soirée chargée en émotions

Hockey LNH
Crédit photo - Hockey Hall of Fame

C’était une cuvée particulièrement inspirante qui a fait son entrée au Temple de la Renommée du Hockey lundi.

 

Deux Québécois

Cette soirée a marqué l’entrée au Temple de deux joueurs qui ont marqué leur sport, chacun à leur manière. Le discours de Martin St-Louis a été particulièrement émouvant. L’ex-joueur du Lightning et des Rangers a remercié sa femme, ses ex-coéquipiers et sa défunte mère.

Martin Brodeur a lui aussi été très touchant dans son discours, notamment lorsqu’il a parlé se son frère Claude. L’ex-gardien étoile a raconté qu’à 14 ans, il avait failli quitter définitivement le hockey après avoir été retranché dans le Bantam AA. Son frère l’a poussé à continuer… et on l’en remercie infiniment aujourd’hui!

 

Le très inspirant Willie O’Ree

On ne peut passer sous silence l’introduction de Willie O’Ree hier. Le premier joueur afro-américain a été très inspirant durant sa carrière et ça n’a pas été différent lundi.

Celui qui a brisé la barrière de la couleur a rappelé l’importance de la diversité et l’inclusion pour les joueurs, les amateurs et pour le sport. O’Ree a a aussi mis en lumière le fait que le combat qu’il a mené toute sa vie est loin d’être terminé.

Il invite les amateurs et dirigeants du monde de hockey à porter un regard autour d’eux et permettre à tous ceux qui le désirent d’obtenir une opportunité de briller.

Une introduction qui ne fait pas l’unanimité

La décision d’introduire Gary Bettman au Temple de la Renommée a fait réagir de nombreux partisans, en particulier au Canada. Plusieurs amateurs en veulent à Bettman pour son acharnement à développer des marchés non-traditionnels, son absence d’intérêt pour le retour des Nordiques et les trois lockouts qui sont survenus sous son règne.

En effet, e commissaire de la LNH est régulièrement hué lorsqu’il se présente à des matchs ou autres événements publics de la ligue.

Étant bien au fait de son impopularité, Gary Bettman a évoqué cette situation lors de son discours lundi. Il a d’ailleurs expliqué avec beaucoup d’humour que son introduction au Temple devrait clore le débat une bonne fois pour toutes: le choix des joueurs et bâtisseurs qui reçoivent cet honneur n’a absolument rien d’un concours de popularité!