Stéphane Langdeau s’explique à Tout le monde en parle

Hockey
Crédit photo - Tout le monde en parle - ICI Radio-Canada

L’ex-animateur de l’Antichambre, Stéphane Langdeau, était invité sur le plateau de Tout le monde en parle dimanche. Celui qui a passé 14 années à RDS a démissionné le 23 mars dans la foulée d’un scandale sexuel qui, au final, ne le concernait même pas.

Erreur sur la personne

Le 26 février dernier, l’ex-animateur de radio Gary Daigneault a attaqué Stéphane Leroux, un autre journaliste de RDS, en le qualifiant de prédateur sexuel. Il a affirmé que cinq femmes, dont deux mineures, auraient subi des inconduites sexuelles commises par Leroux. Or, le journaliste affecté à la couverture de la LHJMQ a rapidement intenté une poursuite de 277 500$. Gary Daigneault a multiplié les attaques, mais en évitant de nommer directement Stéphane Leroux. Il a simplement utilisé les initiales SL dans ses autres messages Facebook, mentionnant qu’il s’agissait d’une personnalité de RDS.

C’est à ce moment que plusieurs internautes, qui n’avaient pas vu le message original, ni entendu parler du litige entre Leroux et Daigneault, ont pensé qu’il pouvait s’agir de Stéphane Langdeau. L’animateur de l’Antichambre avait lui aussi les initiales SL et bien malgré lui, Langdeau a été associé à cette histoire.

Une semaine en enfer

Sur le plateau de Tout le monde en parle, Stéphane Langdeau a expliqué avoir contacté Gary Daigneault pour lui demander de cesser d’utiliser les initiales SL. Devant le refus de Daigneault, l’animateur de RDS s’est emporté. Après cet appel, Daigneault a même porté plainte en affirmant avoir été menacé par Langdeau. Cette plainte n’a finalement pas été judiciarisée; Stéphane Langdeau en est sorti blanchi.

Néanmoins, il a expliqué hier soir comment il a dû animer l’Antichambre pendant une semaine alors qu’il savait que plusieurs personnes croyaient qu’il était un prédateur sexuel. Ne voyant pas le jour où sa réputation serait complètement rétabli auprès du public, il a donc décidé que la démission était pour lui la seule avenue possible.

Dommages collatéraux

Stéphane Langdeau dit ne pas regretter sa décision, puis qu’il l’a d’abord prise pour défendre son intégrité et celle de sa famille. Il ne souhaitait pas que sa femme et surtout sa fille de 5 ans voient ce faux scandale ternir son image. Il pense que les médias sociaux actuels, principalement Facebook, auraient continué à lui causer du tort.

C’est aussi pour cette raison que, pour l’instant, il n’a pas intenté de poursuite contre Gary Daigneault. Il souhaite oublier cette histoire rapidement plutôt que d’y être plongé à nouveau durant un processus judiciaire qui peut s’annoncer très long.

Stéphane Langdeau espère pouvoir recommencer un jour à exercer son métier. Il dit qu’après de nombreuses années passées à poser des questions, il ne détesterait pas donner son opinion à son tour. Il se dit ouvert à un retour à RDS, mais il pourrait tout aussi bien aller travailler à TVA Sports ou ailleurs.

Une connaissance de Stéphane Langdeau victime d’agression sexuelle

Celui qui a animé l’Antichambre au cours des 8 dernières années  a raconté qu’une fille de son entourage avait été victime d’agression sexuelle l’an passé. Celle-ci a finalement avoué ce qui lui était arrivé et elle a entrepris des démarches auprès de la police. Elle s’est toutefois heurté à la réalité de bien des victimes lorsque le procureur de la Couronne lui a dit que malheureusement, ça serait sa parole contre celle de son agresseur.

Stéphane Langdeau affirme que cette histoire a rendu encore plus difficile à vivre ses démêlés avec Gary Daigneault. Les allégations dont il a fait l’objet par ricochet l’ont donc touché encore plus à cause de ce qui est arrivé à la fille de son entourage.