Marc Methot songe à prendre sa retraite

Hockey
Crédit photo - TSN

Le club des ex-membres des Sénateurs toujours sans emploi est plutôt bien garni. On en est à la quatrième journée du marché des joueurs autonomes et Derick Brassard, Ryan Dzingel, Marc Methot et Dion Phaneuf sont toujours agents libres.

Pour l’un d’entre eux, il se pourrait bien que ce soit l’heure de la retraite.

En effet, Marc Methot a confié au journal Le Droit qu’il était bien incertain de ce que l’avenir lui réservait. C’est que le défenseur de 34 ans est encore en période de guérison d’une opération au genou gauche qu’il a subie en janvier dernier.

Les blessures ont d’ailleurs énormément miné sa carrière depuis son entrée dans la LNH en 2006-2007.  En 13 campagnes dans la LNH, Marc Methot n’a jamais pris part à plus de 75 rencontres en une saison. Sa saison la plus complète est celle de 2012-2013, alors qu’il avait pris part à 47 des 48 rencontres des Sénateurs.

Sauf cette saison écourtée, Methot a connu 10 saisons de 70 matchs ou moins, dont 6 campagnes de moins de 50 parties. En outre, il n’a disputé que 36 et 9 matchs lors des deux plus récentes saisons.

 

Une fin de carrière plus tôt que prévue

Marc Methot a confié qu’il avait finalement accepté de subir une transplantation du cartilage du genou. Avant cette opération, le défenseur n’arrivait plus à marcher. L’intervention médicale s’est bien déroulée, mais il est toutefois conscient que rien ne garantit qu’il pourra jouer à nouveau dans la LNH.

Le vétéran doit revoir son chirurgien la semaine prochaine. si tout se passe bien, il pourra recommencer à patiner d’ici la fin du mois de juillet. C’est d’ailleurs à la fin juillet ou au début du mois d’août qu’il décidera s’il poursuit sa carrière ou s’il devra opter pour la retraite.

En carrière, Marc Methot a pris part à 624 matchs dans la LNH, inscrivant un total de 123 points. Il a ajouté 3 buts et 6 passes en 38 rencontres éliminatoires.

Le défenseur de 6 pieds 4 avait été sélectionné en sixième ronde par les Blue Jackets en 2003.

 

Via Marc Brassard / Le Droit