Création de l’Association professionnelle des joueuses de hockey féminin

Hockey
Crédit photo - Canadiennes de Montréal - CWHL

Les joueuses de hockey féminin d’Amérique du Nord et même plusieurs Européenne souhaitent faire avancer leur sport.

Après la disparition de la Ligue canadienne de hockey féminin, quelque 200 joueuses ont décidé de faire une croix sur la saison 2019-2020 afin de créer une ligue qui répondrait à leurs valeurs.

Celles-ci ont annoncé lundi la création de l’Association professionnelle des joueuses de hockey féminin (PWHPA).

 

Prochaine étape: une ligue!

Il s’agit de la première étape visant à établir une ligue professionnelle qui permettra aux joueuses de disposer de ressources financières raisonnables, mais également d’infrastructures dignes de ce nom.

Les hockeyeuses veulent aussi pouvoir profiter d’une assurance maladie décente. Dans la ligue canadienne, les joueuses devaient utiliser des assurances d’un autre emploi si elles souhaitaient aller voir un physiothérapeute.

View this post on Instagram

UNITY #ForTheGame

A post shared by Karell (@emard76) on

Les membres de cette association répètent qu’elles ne veulent pas se joindre à la Ligue américaine de hockey féminin.

Selon l’ex-membre des Canadiennes de Montréal Karell Émard, le dossier de la création d’une nouvelle ligue professionnelle avance bien. Cette ligue verrait le jour au cours de la prochaine année.

 

Un imposant défi

L’objectif des membres de l’Association professionnelle des joueuses de hockey féminin est louable. Elles souhaitent créer une ligue de qualité avec des conditions qui ont de l’allure pour les joueuses. Il ne s’agit pas que d’améliorer leur situation, mais de faire évoluer le hockey féminin en général et à long terme.

Il sera intéressant de voir comment sera bâtie la future ligue sur le plan financier. Le sport professionnel est malheureusement dépendant des recettes de la billetterie et des produits dérivés.

Les assistances étaient plutôt tièdes au sein de la Ligue canadienne de hockey féminin. Les matchs ne jouissent pas non plus de lucratifs contrats de télédiffusion. L’argent est le nerf de la guerre. Sans des profits intéressants, il sera difficile pour les joueuses d’obtenir les conditions qu’elles méritent.

Parce qu’en effet, c’est injuste. Les joueuses travaillent très dur et elles sont complètement passionnées par leur sport. Les fans ne sont malheureusement pas au rendez-vous.

Ce sera le principal défi de la nouvelle Association et la future ligue: attirer les partisans, susciter l’engouement. Sur la glace, le talent est là pour permettre aux spectateurs de profiter d’un spectacle intéressant. Il est maintenant impératif de mieux vendre cet excellent produit.