Calem Burger

Bruce Boudreau joue avec le feu

Hockey
Crédit photo - NHL.com

Le Wild du Minnesota a vaincu les Canucks 3-2 mardi à Vancouver.

En prévision de ce match, la formation du Wild a passé la nuit de lundi à mardi dans la métropole de la Colombie-Britannique.

Malheureusement pour Bruce Boudreau et ses hommes, l’alarme d’incendie de leur hôtel s’est déclenchée vers 2 heures du matin. Celle-ci a résonné pendant 30 minutes, forçant les occupants de l’hôtel à évacuer. Ils ont dû passer environ une heure dehors avant de pouvoir retourner à leur chambre.

Bruce Boudreau a toutefois refusé de sortir de sa chambre malgré l’alarme d’incendie. L’entraîneur du Wild a décidé de rester dans son lit. Il a raconté à Michael Russo, de The Athletic, qu’il n’était tout simplement pas question pour lui de descendre 15 étages à pied.

Ne sentant aucune odeur de fumée, Boudreau s’est dit qu’il préférait prendre une chance plutôt que d’évacuer.

 

Mon grain de sel

Le ton de Bruce Boudreau est certes très drôle, mais sa décision l’est beaucoup moins. C’est sûr que c’est chiant de devoir évacuer un hôtel en pleine nuit, surtout lorsque la température est froide.

Néanmoins, le jeu n’en veut pas la chandelle. C’est un pari stupide, un risque inutile à prendre. Bien sûr, on a sûrement 9 chances sur 10 d’avoir affaire à une fausse alarme. Il s’agit toutefois que ce soit la fois sur 10 où c’est sérieux pour qu’une telle décision soit lourde de conséquences.

Les conséquences ne sont pas seulement pour la personne qui décide d’ignorer l’alarme. Si cette personne doit être secourue par la suite, elle aura forcé des pompiers à risquer leur vie, alors que ça aurait pu être facilement être évité.

Bien sûr, ça fait partie de leur métier de prendre ces risques, mais il s’agit néanmoins d’être humains. Si on peut leur épargner un tel risque en évacuant rapidement, on se doit de le faire.

 

Via Michael Russo / The Athletic