Quand le sexe et la grippe entrainent des suspensions au baseball pour dopage

Girlfriend
Crédit photo - BaseballGirlShutterstock

Cette semaine, la MLB a suspendu d’autres joueurs qui ont consommé des produits bannis. Le top prospect de 20 ans des Royals de Kansas City Raul Mondesi Jr a reçu une suspension de 50 matchs alors que le joueur du club-école des Blue Jays Clinton Hollon a aussi eu 50 matchs tandis que Logan Lombana, un jeune de l’organisation des Twins, s’est vu imposer 80 matchs. C’est la 2e fois en 1 an que le choix de 2e ronde des Blue Jays en 2013 est testé positif.

Chaque fois qu’un joueur se fait suspendre pour dopage, on entend toute sorte d’excuses. La plus classique est « je ne savais pas que je  consommais un produit banni ». D’autres joueurs, comme Chris Colabello, prennent l’approche « déni jusqu’à la mort ». Raul Mondesi Jr a utilisé la technique « j’avais la grippe, j’ai utilisé un médicament prescrit par un médecin en République dominicaine et j’ai mal lu la description du produit sur l’emballage ». Raul Mondesi a dû avoir toute une grippe d’homme pour consommer son médicament au point qu’une substance interdite reste dans son système pendant si longtemps. Son excuse a tout de même fait en sorte que sa suspension a été réduite à 50 matchs au lieu de 80

Plus le temps avance, plus les athlètes sont créatifs, alors un jour, un joueur pourrait sortir l’excuse d’avoir baisé la mauvaise fille. Voici pourquoi.

Une substance qui a souvent été détectée cette année est le stéroïde anabolisant nommé clostebol; un dérivé de l’hormone naturelle de la testostérone. Dee Gordon des Marlins a été suspendu 80 matchs pour l’utilisation de ce produit. La chose à savoir concernant le clostebol est qu’il est seulement efficace comme un stéroïde anabolisant lorsqu’il est injecté par voie intraveineuse. Toutefois, de nombreux rapports au cours des dernières années ont démontré que des athlètes ont testé positifs au clostebol  après avoir eu des relations sexuelles avec des femmes qui utilisent des produits gynécologiques qui utilisent cette substance interdite. Le clostébol a la réputation d’être un des rares stéroïdes anabolisants qui peut effectivement apparaître sur des tests par accident.

Ce n’est qu’une question de temps avant de voir un joueur de la MLB nous lancer l’excuse que c’est sa blonde qui a consommé le produit et non lui.

P.-S. Si la photo de la chicks au marbre avec une casquette des Mets vous dit de quoi, il s’agit de Kathy Ireland dans le magazine Sports Illustrated en 1987.

Via Big League Stew 

Tags: