Chantal Machabée doit se faire escorter pour sa sécurité

Girlfriend
Crédit photo - Chantal Machabee

Cette semaine, une campagne de sensibilisation contre le harcèlement en ligne a été lancée aux États-Unis. Intitulé #MoreThanMean, les journalistes sportives Sarah Spain et Julie DiCaro ont invité des hommes à lire à voix haute des messages haineux qu’elles reçoivent. C’est assez intense au point que les hommes lisent le tout avec la voix qui tremble et les larmes aux yeux.

Radio-Canada a interrogé la journaliste Chantal Machabée à ce sujet. La vétérante de RDS a raconté que les messages qu’elle reçoit sur Twitter ou Facebook sont tellement haineux et agressifs qu’elle demande parfois à des collègues de l’escorter lorsqu’elle quitte le Centre Bell ou le centre d’entrainement sportif des Canadiens à Brossard. Pauvre Chantal. Ça n’a pas de bon sens qu’elle soit craintive à cause d’idiots sur internet. C’est fou à quel point les gens oublient qu’il y a un humain, un être vivant avec des émotions, qui lient ce genre de message.

P.-S. La seule chose que je dois ajouter à cette campagne de sensibilisation est que ce n’est pas juste les femmes qui sont victimes d’agressions virtuelles. Les hommes aussi. C’est tout aussi dérangent recevoir des messages de menaces qu’on va venir battre son fils à l’école ou violer sa blonde.