Alouettes: Clifford Starke retire son offre d’achat

Football
Crédit photo - Hampstead Private Capital

Rien ne va plus pour les Alouettes de Montréal. La formation a raté les séries lors des quatre plus récentes saisons. L’équipe a une fiche de 0-2 depuis le début de la campagne 2019. Après une défaite de 32-25 contre les Eskimos, les Alouettes ont été lessivées 41-10 par les Tiger-Cats vendredi dernier. Les mêmes Tiger-Cats qu’ils vont affronter pour leur match d’ouverture locale jeudi, au Stade Percival-Molson.

C’est d’ailleurs lors de cette rencontre que Luc Brodeur-Jourdain fera ses adieux à la foule montréalaise, puisqu’il s’agira de son dernier match avant sa retraite. Et on sent bien que le joueur de ligne offensive a pris cette décision parce qu’il n’aimait pas comment se dessinait la saison 2019. Logiquement, il aurait annoncé sa retraite durant la saison morte, plutôt que de quitter après le troisième match de la campagne.

Et finalement, il y a l’interminable saga de la vente des Alouettes qui ne semble pas vouloir prendre fin.

 

Offre retirée pour Clifford Starke

Marvel a son Homme de Fer; les Alouettes avaient leur homme d’affaires. Clifford Starke, à l’instar de Tony Stark, vient de tirer sa révérence. L’entrepreneur montréalais a décidé de retirer son offre d’achat. Il en a fait l’annonce par voie de communiqué mardi.

Clifford Starke affirme que la LCF a tout simplement dépassé la date limite pour lui fournir une réponse. Pourtant, l’homme d’affaires se dit toujours convaincu que son groupe et lui avaient créé la proposition parfaite pour assurer l’essor des Alouettes. Il considère qu’aucune autre offre n’est aussi solide que la sienne.

L’entrepreneur comptait sur la participation de l’ancien joueur des Alouettes Éric Lapointe au sein de son groupe. L’ex-président de l’organisation Larry Smith lui avait également donné son appui.

Il semblerait toutefois que c’est un autre groupe qui mettra la main sur la formation de la LCF. En attendant, le dossier ne cesse de traîner en longueur et on imagine bien mal comment les Alouettes réussiront à redevenir compétitifs alors que le chaos se poursuit au niveau administratif.