Notre évaluation de NHL 17

À chaque année, les fans de hockey qui possèdent une console de dernière génération se posent la même question ; est-ce que les ajouts au dernier jeu NHL valent la peine que l’achète? Cette année, je n’ai pas à me poser cette question puisque EA Sports a été assez gentil pour m’envoyer une copie, mais j’ai joué à NHL 17 afin d’essayer de t’aider à répondre à cette question (et parce que c’est lfun de jouer en disant que c’est pour la job).

Avant de commencer, c’est bon de préciser que je suis un joueur de NHL un peu plus old school, donc je ne joue pas vraiment aux modes dans lesquels tu ne contrôles qu’un joueur (que ce soit le mode carrière ou la EASHL). Je ne pourrai pas t’aider si ce sont les modes de jeu que tu préfères.

Pour NHL 17, EA Sports a retravaillé et ajouté quelques modes de jeu et je dois dire que c’est réussi. Le mode Draft Champions offre un bon complément au Hockey Ultimate Team puisque c’est une autre façon de gagner des joueurs talentueux et ça te permet d’utiliser des gars avec lesquels tu ne jouerais pas normalement. Avec l’esprit de la Coupe du monde, j’en ai fait un avec des jeunes joueurs et c’est assez cool de contrôler un gars comme Johnny Gaudreau alors que je ne prendrais jamais les Flames dans un match et que j’aurais peu de chances de l’obtenir dans HUT.

Parlant de la Coupe du monde, c’est le premier mode que j’ai testé dans NHL 17 puisque c’est tout ce qu’on voit à la télé ces temps-ci et je dois dire que c’est cool d’avoir les bons alignements ainsi que les bons uniformes (ce qui n’était pas toujours le cas avec les jeux précédents au niveau des équipes internationales).

J’aimerais que les jeunes soient un peu plus forts, mais comme les cotes sont sorties avant que le grand public comprenne à quel point cette équipe était solide, je vais leur donner un laisser-passer là-dessus. De toute façon, c’est loin d’être la cote la plus ridicule du jeu (on dit salut à Jonathan Quick et Pekka Rinne au passage) et étant donné que les cotes viennent d’un recruteur de la LNH, qui a tendance à sous-évaluer les jeunes, ce n’est pas surprenant.

L’autre mode de jeu qui a été revampé est l’ancien mode DG qui est maintenant appelé Franchise. C’est le plus important pour plusieurs fans québécois puisque c’est là qu’on peut ramener les Nordiques. C’est exactement ce que j’ai fait en déménageant les Hurricanes, ce qui est assez facile à faire dès la première année de la Franchise. C’est aussi relativement facile de créer le Centre Vidéotron et un bon uniforme pour les Nordiques puisque l’ancien logo est disponible lorsqu’on crée notre nouvelle équipe. C’est donc un très bel ajout pour ceux qui rêvent de voir les Canes atterrir à Québec.

D’ailleurs, je ne sais pas si c’est parce que j’ai pris les Hurricanes, mais c’est la première fois depuis longtemps que je peux jouer à NHL hors-ligne sans gagner tous mes matchs 7-2 et c’est extrêmement apprécié. Les changements au gameplay sont mineurs, mais ils font une bonne différence. Les batailles devant le filet sont plus réalistes et importantes. Les gardiens se comportent aussi beaucoup plus normalement. C’est loin d’être parfait et ce serait bien de voir de la variété selon les cerbères devant le filet, mais c’est quand même une bonne amélioration. Les cycles en fond de zone sont également plus faciles à accomplir et un peu plus réalistes. Encore là, toutefois, la barre n’était pas trop haute.

Ces améliorations ont bien fonctionné, mais ça ne veut pas dire que le jeu est parfait. Mon plus gros problème avec NHL 17 concerne le comportement des joueurs contrôlés par l’AI en zone défensive, qui est toujours bizarre et inefficace. C’est un problème qui dure depuis plusieurs années, donc ça semble être extrêmement difficile à régler pour EA Sports.

Mon autre gros problème avec ce jeu vient peut-être de mon biais envers Jim Hughson, mais l’équipe de commentateurs pendant le match répète toujours la même chose et après 2 matchs, j’ai dû retourner à ma tradition de NHL en jouant avec le son éteint en écoutant plutôt un podcast (c’est ici que je plogue notre dernier podcast auquel tu peux t’abonner sur Itunes).

Bref, NHL 17 est un jeu qui ne corrige pas tous ses problèmes, mais qui a fait quelques ajouts et modifications qui augmentent la qualité du produit. Je pense que les fans du jeu vont être contents de se retrouver avec un meilleur défi hors-ligne alors que ceux qui ont abandonné au cours des dernières années pourraient être séduits par les nouveaux modes de jeu. Ceci étant dit, c’est loin d’être un jeu parfait et si tu étais frustré par les dernières éditions du jeu, ça se peut que NHL 17 ne corrige pas tout ce qui était nécessaire.

Tags: