Seth Jones: Espoir du repêchage de la LNH en 2013

Drama

Bien que nous ne soyons pas  sur d’avoir du hockey de la LNH en octobre prochain, on regarde déjà vers le repêchage 2013 de la LNH. Cet encan est considéré comme un des meilleurs des dernières années. Il sera certainement excellent pour la LHJMQ qui compte sur plusieurs bons espoirs. Nous allons garder le meilleur pour la fin alors que nous présenterons les espoirs hors-Québec de septembre à décembre et ceux de la LHJMQ de janvier à mai. Vous pouvez trouver tous les profils ici.

 Sans plus tarder, nous commençons avec le seul espoir qui pourrait dépasser Nathan MacKinnon en tant que premier choix global en 2013, Seth Jones.

Nom: Seth Jones
Nationalité: Américain
Position: Défenseur
Taille: 6 pieds 4 pouces
Poids: 206 livres
Équipes: Winterhawks de Portland dans la WHL

Jones n’a pas le parcours typique d’un jeune joueur d’hockey. Il est né au Texas, mais a déménagé dans plusieurs villes des États-Unis, notamment à Denver. La raison de ce mouvement est le fait que son père, Ronald « Popeye » Jones, a joué 11 saisons dans la NBA en se promenant d’équipe en équipe. Seth a hérité du talent d’athlète de son père, mais a préféré le hockey.

D’ailleurs, sa génétique parait plutôt rapidement sur une glace alors qu’on reconnait immédiatement ses habiletés athlétiques. Son coup de patin est très efficace et constitue une force de son jeu. Parmi ses forces, on retrouve son jeu de passes. Non seulement ses passes sont précises et puissantes, mais il prend rarement de mauvaises décisions, ce qui crée très  peu de revirements.

En effet, Jones n’est pas qu’un excellent athlète. Il comprend très bien ce qui se passe sur la glace et s’en sert à son avantage. Il a un bon QI hockey et cela se reflète dans son jeu avec une bonne prise de décision. C’est un atout extrêmement important pour un défenseur, particulièrement chez un espoir.

Il compte également sur un lancer foudroyant qui touche très souvent la cible. C’est un outil très utile lorsqu’il évolue à la pointe sur l’avantage numérique. Toutefois, ce n’est pas  un défenseur qui est reconnu comme offensif. On le classe plutôt parmi les défenseurs polyvalents. Il est capable de bien évoluer dans les trois zones, ce qui en fait un des préférés de ses entraineurs.

Il pourra atteindre la LNH l’année suivant son repêchage, ce qui est très rare pour un défenseur. Toutefois, il devra se grossir avant d’atteindre le circuit Bettman. Il a un bon gabarit qu’il pourra utiliser dans sa carrière, mais il n’est pas assez musclé pour endurer une saison de 82 matchs chez les pros. Toutefois, ce n’est rien d’alarmant, puisque c’est le cas avec tous ces jeunes espoirs.

Jones est un des espoirs les plus vieux disponibles lors de cet encan, ce qui veut dire qu’il est un des plus prêts pour la ligue. Il réussira à créer un débat JonesVSMacKinnon en ce qui concerne le premier choix global l’an prochain au New Jersey.