Une équipe de la Nouvelle-Zélande courtise LeBron James avec un panneau publicitaire

Drama

Que se passe-t-il avec les panneaux publicitaires? Depuis la sortie de l’excellent film «Three Billboard outside Ebbing, Missouri», on dirait que les amateurs de sport d’un peu partout sont devenus fous des panneaux géants. Il y a eu «Snow Must Go» à New York, puis «Melnyk Out», cette semaine à Ottawa. Un partisan des Canadiens a même envisagé d’utiliser la même technique pour chasser Marc Bergevin de Montréal.

Le jeune homme originaire d’Edmonton a toutefois reculé hier, quelques heures après que 25Stanley ait révélé la campagne GoFundMe que ce partisan avait lancée le mois dernier. Aucun sou n’a été amassé et l’internaute a décidé d’annuler la campagne. Il a expliqué qu’il avait fait ça sur un coup de tête et qu’il ne souhaitait plus aller de l’avant avec ce projet.

L’autonomie de LeBron James cet été fait en sorte que plusieurs villes tentent d’attirer le joueur vedette de la NBA. En février, il y a eu cette compagnie de Philadelphie qui a utilisé des panneaux publicitaires à Cleveland.

La réplique de Cleveland avait d’ailleurs été très rapide.

Il y a environ une semaine, des fans des Raptors de Toronto ont eux aussi tenté leur chance.

Et voilà qu’une équipe de basketball de la Nouvelle-Zélande (oui, oui, la Nouvelle-Zélande), a elle aussi payé pour un panneau publicitaire afin de courtiser LeBron James. À 33 ans, on peut dire que King James est plus populaire que jamais!